Julien Henri, apiculteur et vendeur de miel à la maison du miel, dans le 9e arrondissement de Paris. “Ce n’est pas le problème du miel chinois. Le problème est la qualité des récoltes en France”. Selon lui, “du fait de l’agriculture, on a du miel saturé en sucre car les apiculteurs doivent nourrir leurs abeilles. Et pour ma part, je préfère mille fois un miel cubain, où la biodiversité est préservée, qu’un miel français mais qui n’est pas testé, ou qui va contenir des antibiotiques parce que l’abeille a bu dans l’abreuvoir d’une vache nourrie aux antibiotiques“.

Alors, il met en place systématiquement des tests poussés, “car la confiance ne suffit plus dans ce métier pour garantir la qualité“. 30% des analyses que pratique Julien Henry ne sont pas conformes à la provenance ou la qualité promise. Et, selon lui, un meilleur étiquetage ne serait qu’un pansement sur une jambe de bois. Le bon miel tout comme la saine concurrence n’a qu’un seul chemin : celui du retour d’une véritable biodiversité dans les campagnes françaises.


La Maison du Miel

Adresse : 24 Rue Vignon, 75009 Paris

Téléphone : 01 47 42 26 70
maisondumiel.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.