Les vertus diététiques de l’escargot

Résultat de recherche d'images pour "escargot"Une plus forte teneur en protéines et en fer et une plus faible teneur en matières grasses que la viande de bœuf et de nombreux éléments nutritifs essentiels tels que le calcium, le magnésium et la vitamine A : mangeons des escargots !

L’escargot est un mollusque terrien qui se rapproche des coquillages et des bigorneaux. Il est peu calorique (70kcal/100g) et contient 75% de protéines d’excellente qualité, 15% de matières grasses et un faible pourcentage de glucides.
Il est une source intéressante de fer, de calcium, de phosphore et de cuivre.
En plus du plaisir que sa dégustation peut procurer, sa richesse en magnésium est exceptionnelle.

Les Romains en consommaient déjà… Au Moyen-Age, les escargots faisaient partie de l’alimentation courante, accommodés de toutes sortes de façons et considérés comme une viande maigre. Riches en acide gras polyinsaturés omégas 3 et dépourvus de cholestérol, les escargots feraient partie des aliments qui réduiraient le risque de maladies cardiovasculaires. Ils figurent d’ailleurs au menu quotidien du régime crétois.

Pour en profiter pleinement, consommez-les nature, accommodés en cassolette ou à la poêle avec un peu d’ail et de persil, accompagnés de légumes, pâtes ou riz… Ils pourront aussi remplacer avantageusement lardons ou gésiers confits dans une salade ou dans une quiche.

Attention : la qualité des produits disponibles sur le marché est très variable sur le plan gustatif, à l’image de nombreux produits alimentaires… Sur le plan sanitaire, la consommation d’escargots issue d’une filière professionnelle d’élevage est plus sûre et plus durable que celle issue de cueillettes sauvages.

LA BAVE D’ESCARGOT EN THÉRAPEUTIQUE

L’escargot, petit animal un peu à contre-courant de nos sociétés toujours pressées, a été, à travers les siècles, l’objet de nombreuses attentions ; tour à tour animal mythique et symbolique ou défié, il suscite le dégoût ou l’admiration.

ANTIQUITÉ : L’ESCARGOT COMME PANACÉE !

Apprécié en cuisine, il l’est aussi en médecine, domaine dans lequel on n’a cessé depuis l’antiquité de lui attribuer de multiples propriétés. Ces écrits dévoilent de multiples utilisations des escargots en particulier à des fins thérapeutiques. L’animal entier ou en partie est présenté comme possédant des propriétés aussi diverses qu’étonnantes.
  • Hippocrate la recommandait 400 av. J.-C.
  • Pline l’Ancien 23 à 79 apr. J.-C. : considère que le mucus d’escargot accélère l’accouchement. Sous forme bouillie, « ce remède est souverain pour adoucir la douleur occasionnée par les brûlures, les abcès et autres plaies ».
  • Celse philosophe romain du llè siècle : préconise l’escargot cru et pilé avec sa coquille comme un cicatrisant ; bouilli, il affirme ses propriétés émollientes.
  • Galien médecin Grec de l’Antiquité : quant à lui, il conseille le mucus contre les œdèmes généralisés se situant sous la peau.

DU 12ème AU 18ème SIÈCLE :

L’ESCARGOT DANS LA PHARMACOPÉE MÉDIÉVALE.

Résultat de recherche d'images pour "escargot"Hildegarde de Bingen bénédictine allemande du XIIè siècle : estime que la nature froide de l’escargot lui permet d’enrayer le feu de l’infection. Hildegarde de Bingen fut proclamé comme docteur de l’Église le 7 octobre 2012 par Benoît XVI.

On pense approximativement qu’à la même époque, les escargots auraient enseigné aux apothicaires la manière de façonner les pilules.

Plus tard, en 1738, la Pharmacopée universelle de Lemery Apothicaire (Pharmacien) né à Rouen en 1645, nous donne la façon de préparer l’extrait de bave d’escargot pour des utilisations suivantes « Elle est humectante, rafraîchissante, propre pour les rougeurs de la peau, on s’en sert pour décrasser le visage, pour adoucir les rugosités, etc. »

EN THÉRAPEUTIQUE

Le XIXè siècle accorde une place importante à l’escargot en thérapeutique et débute, en 1808, avec les travaux de Georges TARENNE sur l’emploi de cet animal contre la hernie.

Guillaume Louis FIGUIER Docteur en médecine en 1841 et professeur à l’école de pharmacie de Paris ; publie un Mémoire sur la composition chimique des escargots et sur les préparations dont ils sont la base. Il décrit plusieurs formes pharmaceutiques : sucre d’escargot, tablettes, sirop, pâte d’escargot, chocolat d’escargot : qui sont indiquées contre les rhumes opiniâtres, la tuberculose pulmonaire, les irritations aiguës et chroniques de la poitrine et des organes digestifs.

Jean Baptiste Grégoire BARBIER (1776-1856) : médecin, pharmacien, chirurgien. Il est constant, dit-il, « que dans les inflammations chroniques des organes pulmonaires, l’action des préparations d’escargot ait pu quelques fois diminuer l’activité du travail morbide, en arrêtant les progrès et enfin, détruire tout à fait la maladie ». Il cite également les nombreuses indications héliciées (à base de mucus d’escargot) : employées contre la plupart des rhumes, toux, bronchites, les asthmes, les inflammations des amygdales, enrouements, et certaines affections cutanées.

André Jean CHRESTIEN (1758-1840) Docteur à Montpellier, explique à propos de la pâte et du sirop d’escargot : « Depuis 50 ans que j’exerce la médecine, je n’ai pas trouvé de remède plus efficace que les escargots contre les irritations de la poitrine ».

20ème ET 21ème : LA SCIENCE CORROBORE LES BIENFAITS

Les travaux du XXè siècle vont réellement confirmer les propriétés thérapeutiques de l’escargot

André QUEVAUVILLER (1910-1981) pharmacien et chercheur universitaire. Ses travaux scientifiques font d’abord un point sur les activités pharmacologiques du mucus d’Hélix et son action inhibitrice sur les cultures de bacilles coquelucheux de Brolet et Gaugon, ainsi que son activité spasmolytique sur les voies respiratoires.

En Crète, des chercheurs se sont demandés s’il n’avait pas une incidence sur le faible taux de mortalité par accident cardiovasculaire dans ce pays. Les résultats ont montré que les plantes dont se nourrissent les escargots, sont riches en acide alphalinolénique.

Cet acide aurait des effets protecteurs contre les maladies cardiovasculaires en évitant la fibrillation ventriculaire et en réduisant l’agrégation plaquettaire.  Lorsque l’escargot au niveau gastronomique fait partie d’un quotidien en le retrouvant dans la plupart des repas, l’arthrose y existe réellement peu par rapport à d’autres pays justement avec un taux jusqu’à -78 % annoncé et à vérifier. La protéine d’escargot en complément alimentaire serait bénéfique pour aider à lutter contre l’arthrose, les douleurs musculaires… En effet, riche en collagène, vitamines et acides aminés essentiels, cette protéine hyper concentrée vient finir le travail nécessaire dans notre quotidien élémentaire. Le collagène est la nourriture indispensable du cartilage. Les vitamines basiques sont des antioxydants puissants qui retardent le vieillissement, tandis que les acides aminés améliorent la digestion du calcium et optimisent tout naturellement le transport vers notre squelette.

Qu’est-ce que la bave d’escargot ?

Doté de glandes au niveau de son pied, un muscle qui se contracte et s’allonge alternativement, l’escargot sécrète un mucus appelé également bave d’escargot. Avec un aspect translucide et une constance visqueuse, cette matière organique est constituée d’eau essentiellement, avec par d’ailleurs, des glycoprotéines, des molécules constituées de sucre et de protéines.

Ce mucus épais facilite le déplacement de ce gastéropode, tout en lui permettant de se fixer sur les parois. Il est doté de vertus qui permettent à l’escargot de régénérer son corps et sa coquille. Ces vertus permettent à l’escargot de reconstituer sa coquille lorsqu’elle est endommagée et rendent ce mollusque capable de s’auto-guérir. Lorsque le mollusque se blesse, la composition particulière de la bave facilite la disparition naturelle de la blessure.

La composition de la bave d’escargot est, ainsi, bénéfique pour cet animal, mais également pour l’homme, notamment, pour la santé de la peau. La composition de cette substance visqueuse peut varier en fonction des espèces.

En cosmétique, la bave d’escargot qui intègre les crèmes de beauté est celle de l’espèce Helix Aspersa Muller. Elle est dotée d’un grand nombre de principes actifs, particulièrement, efficaces dans le traitement de la peau humaine.

Quels sont les composants de la bave d’escargot et leurs effets bénéfiques sur la peau ?

La bave d’escargot, utilisée dans la formulation des crèmes d’entretien corporel, est constituée de principes actifs, particulièrement, bénéfiques pour notre peau. Ces composants sont :

  • L’allantoïne

L’allantoïne est l’un des principes actifs de la bave d’escargot. Elle se distingue par des vertus apaisantes, assainissantes, réparatrices, régénérantes, cicatrisantes et anti-irritantes. Ainsi, elle contribue à l’accélération de la régénération de cellules cutanées, à la réparation des tissus épidermiques affectés par des problèmes cutanés ou une exposition au soleil. Aussi, elle favorise le ralentissement du vieillissement cutané et régule, naturellement, les secrétions de sébum.

  • L’acide glycolique

L’acide glycolique fait partie des acides aux fruits. C’est un actif caractérisé par des vertus lissantes, hydratantes, éclaircissantes et tonifiantes.  Exfoliant, il élimine, naturellement, les cellules de la surface de la peau, rendant ainsi notre peau plus saine, plus douce, tout en améliorant la texture et l’apparence de celle-ci. Le teint  devient plus clair et plus lumineux.

L’acide glycolique permet à l’épiderme de retrouver sa luminosité. Il atténue les imperfections cutanées, les taches pigmentaires, les rides. Pour ce faire l’acide glycolique est utilisé dans l’élaboration des produits utilisés pour les soins anti-âges. Ce principe actif qui favorise la production du collagène et de l’élastine.

  • Le collagène

Tout en conférant aux tissus une résistance mécanique à l’étirement, le collagène constitue un allié indispensable pour la santé de notre peau. Avec l’âge, la capacité de production du collagène baisse, laissant transparaître des signes de vieillissement, avec une peau flétrie et moins ferme. La bave d’escargot, incorporée dans les crèmes, permet de rééquilibrer l’apport en collagène et d’atténuer les manifestations cutanées dues au vieillissement (ridules, rides…). Le collagène nous permet d’avoir une peau lisse, souple et dépourvue de rides. Il assure la fermeté de la peau. Il intervient dans le processus de cicatrisation.

  • L’élastine

L’élastine est une protéine souple et élastique indispensable pour notre peau. Elle confère à la peau des propriétés d’élasticité et permet de combattre le vieillissement cutané. En effet, la perte naturelle de l’élastine induit un affaiblissement de la peau avec une prédisposition aux rides. Le vieillissement de l’apparence de la peau transparaît. L’élastine combat et prévient les signes du vieillissement cutané.

  • Les peptides antimicrobiens

Les peptides microbiens sont des protéines d’origine naturelle à spectre d’action étendu. Ces agents antimicrobiens naturels détruisent les agents pathogènes présents à la surface de la peau, notamment, les bactéries, susceptibles d’endommager la peau. Ils permettent de lutter contre les infections cutanées et nous protègent contre les infections futures. Agissant comme une barrière protectrice contre certaines bactéries responsables des infections dermatologiques, les peptides antimicrobiens contribuent, également, au renouvellement cellulaire, avec par ailleurs, une action purifiante et régénérante.

  • Les vitamines

La bave d’escargot contient des vitamines au nombre desquelles figurent les vitamines A, C et E.

La vitamine A contribue à l’hydratation de notre peau. Elle protège notre épiderme et nous permet également d’avoir un teint halé.

Quant à la vitamine C, elle déploie une action contre les radicaux libres et nous protège contre le vieillissement cutané. Elle protège notre peau contre les rayons ultra-violets et constitue un atout idéal pour un teint parfait ; elle confère un nouvel éclat à notre teint.

Essentielle pour notre organisme et bénéfique pour la peau, la vitamine E hydrate notre peau en profondeur. Elle simule la production de collagène, raffermit la peau et lui confère une apparence plus jeune. En effet, la vitamine E est un antioxydant qui atténue certains effets de l’âge sur la peau.

Les actions cosmétiques de la bave d’escargot

  • Action hydratante

La bave d’escargot hydrate efficacement la peau grâce à l’action des divers constituants, notamment, la vitamine A et E, des mucopolysaccharides et l’acide glycolique. Ces agents hydratants permettent de préserver la douceur, la souplesse, la tonicité et l’éclat de notre peau.

  • Action cicatrisante

La bave d’escargot accélère le processus de cicatrisation au niveau de la peau, avec un effet lissant. La peau lésée retrouve, dans les délais les plus brefs, un aspect lisse avec des cicatrices plus ou moins importantes ou visibles. La bave va favoriser une bonne cicatrisation grâce à l’allantoïne qui facilite la réparation de la peau. Elle permet de lutter efficacement contre les cicatrices et les traces d’acné.

  • Action apaisante

La bave d’escargot contient des actifs qui soulagent la peau, notamment, l’allantoïne, les mucopolysaccharides. Ainsi, elle calme les réactions excessives de la peau et permet de soigner les irritations et autres agressions cutanées. Elle atténue les rougeurs cutanées et permet de les prévenir.

  • Action régénérante

L’action régénérante de la bave d’escargot favorise le renouvellement cellulaire et le rajeunissement de notre peau grâce aux effets de allantoïde. Elle intensifie le processus de régénération des cellules de la peau, facilite la réparation des tissus épidermiques. Elle ralentit et atténue les rides et les effets du vieillissement.

  • Action protectrice

La bave d’escargot est dotée de plusieurs actifs aux actions protectrices, notamment, les vitamines, les mucopolysaccharides, les peptides antimicrobiens. Ainsi, les structures cellulaires sont protégées contre tout endommagement et contre les attaques des radicaux libres. La protection contre les infections virales et bactériennes est assurée par la vitamine C.


Des escargots pour mesurer la pollution des sols

Des chercheurs français ont découvert que les escargots pouvaient servir d’indicateur de pollution des sols. Plus efficace que le ver de terre utilisé jusqu’à présent, il peut renseigner non seulement sur la pollution de la terre mais aussi de l’air.

De plus, la particularité des escargots, bien connue des biologistes consiste à pouvoir accumuler de grandes quantités de polluants dans leur organisme sans que cela leur soit nuisible. Ainsi, au contact d’échantillons de sols pollués par des métaux comme le zinc ou le plomb, la croissance des escargots diminuent de 50 % mais ils n’en meurent pas pour autant, tandis qu’une quantité moins importante de métaux polluants serait fatale à l’homme. Car, le “petit gris” possède une protéine qui diminue la toxicité des métaux. Mais cela ne doit pas inquiéter les mangeurs d’escargots. Il faudrait en manger des dizaines par jour ramassés sur des sols très pollués pour qu’il y ait un risque dans l’assiette !


Escargot Thérapeutique

escargot_therapeutique

Ouvrir le PDF

Télécharger le PDF: Escargot Therapeutique

LES ESCARGOTS BIO-INDICATEURS DE LA QUALITÉ DES SOLS


Les remèdes farfelus contre l’arthrose, cette atteinte douloureuse des articulations, ne manquent pas. Prenons par exemple le FlexForte, un produit à l’extrait d’escargot. Il n’est ni meilleur ni pire que d’autres mais fournit une bonne illustration de l’argumentaire stéréotypé pour ce genre de produits. Décryptons en vidéo trois des arguments mis en avant dans sa publicité : le pouvoir de la nature, l’autorité de la science et les témoignages dithyrambiques.


Recettes – Livres de Recettes à l’Escargot


Comment sont préparés les escargots

12xx_escargot
Télécharger : Préparation des escargots

Les Rois de l’Escargot

Livre_recettes_escargot_2019
Livre_recettes_escargots_2019

Canon d’Escargots de Nadaillac à la Moelle de Boeuf

ambassade-auvergne-recette-escargots
ambassade-auvergne-recette-escargots

Tartelette d’escargots poêlés

tartelette escargot poele
tartelette escargot poiele

Soupe d’escargot au beurre d’orties

Soupe+d’escargots+au+beurre+d’orties
Soupe+d'escargots+au+beurre+d'orties

Sources:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.