Les investisseurs étrangers et notamment chinois se les arrachent. Les grands domaines viticoles en France connaissent un regain d’intérêt et les belles propriétés ne restent pas longtemps sur le marché. On compte 7 grandes régions viticoles en France auxquelles se rattachent de grandes appellations et châteaux.

Bourgogne

La réputation des grands domaines viticoles en Bourgogne s’est faite dès le règne de Charlemagne. Comme dans la plupart des autres régions viticoles, les premiers à produire du vin furent les moines. Les domaines viticoles en Bourgogne sont généralement plus petits que les autres et produisent donc des quantités moindres. Les 5 principales zones viticoles sont : le Chablis, la Côte d’Or, la Côte Chalonnaise, Le Mâcon, et le Beaujolais (Morgon).

Bordeaux

Les vins de Bordeaux sont mondialement connus et font la gloire de la France sur toutes les tables du monde. Depuis le XIIème siècle, ses vins sont exportés vers l’étranger et notamment l’Angleterre. Parmi les plus grands domaines viticoles et les plus célèbres, on peut citer : Château Margaux, Château Latour, Saint-Emilion, et Château Cheval Blanc.

Le bordeaux est produit en Aquitaine, région du sud-ouest de la France. Ses limites géographiques sont théoriquement celles du département de la Gironde, mais l’aire d’appellation (pas systématiquement plantée) compte 505 communes sur les 542 du département : sont exclus les sables de la forêt des Landes (les landes de Bordeaux), le cœur de l’agglomération bordelaise et les zones inondables trop fertiles et humides des bords de rivière (les « palus »).

En 2009, les superficies déclarées sont de 38 490 hectares en rouges, 700 ha en clairets, 4 725 ha en rosés et 6 040 ha en blancs.

Vins
En moyenne, la production est de 1 699 000 hectolitres de vin rouge, 40 710 hl de clairets, 170 515 hl de rosés et 344 000 hl de blancs.

Rouges

Les vins rouges peuvent être produits avec les cépages cabernet sauvignon, cabernet franc, carménère, merlot, côt et petit verdot. Dans les faits, le petit verdot, le côt (ou malbec) et la carménère sont anecdotiques.

Les vins doivent présenter entre 10 et 12,5 % d’alcool en volume.

Depuis 1967, les vins rouges de l’appellation bordeaux ne peuvent être mis en circulation sans un certificat de qualité délivré par une commission de dégustation.

Blancs

AOC Bordeaux blanc
Les vins blancs doivent provenir des cépages principaux sauvignon, sémillon ou muscadelle et des cépages accessoires colombard, mauzac, merlot blanc, ondenc et ugni blanc. Le pourcentage des cépages accessoires ne peut dépasser 30 %.

Le décret du 14 décembre 1977 a précisé l’appellation pour les vins blancs :

les vins blancs dont le degré d’alcool est compris entre 10 et 13° et présentant une teneur en sucre inférieure à 4 g/l portent obligatoirement la mention bordeaux sec ;
l’appellation bordeaux est réservée aux vins titrant entre 10,5 et 13,5° en alcool et présentant une teneur en sucre supérieure à 4 g/l. Le volume de ce dernier type de vin a fortement baissé ces dernières années : les producteurs élaborant des vins blancs doux revendiquent plutôt l’appellation bordeaux-supérieur.

Depuis 1974, ces vins ne peuvent être mis en circulation sans un certificat de qualité délivré par une commission de dégustation désignée par l’INAO. Les vins blancs secs sont généralement mis en bouteille très tôt (quelques mois après la récolte). Ils sont généralement à boire dans l’année qui suit leur mise en bouteille.

Champagne

Le champagne tel que nous le connaissons aujourd’hui a été créé au XVIIème siècle pour le moine Dom Pérignon. L’appellation Champagne sur les domaines viticoles en France, est très contrôlée. Seules certaines zones viticoles méticuleusement délimitées sont concernées. En 2008, les frontières de la Champagne ont été étendues, incluant 40 nouveaux domaines viticoles, augmentant par là même, leur valeur, à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Vallée de la Loire

C’est la troisième plus grande région viticole en France. Les plus célèbres zones sont le Pouilly-Fumé, le Vouvray, le Sancerre, le Bourgeuil, le Chinon et le Saumur.

Languedoc

Les domaines viticoles du Languedoc sont les plus productifs de France. Ils représentent à eux seuls 40% de la production viticole française. Ce sont des vins de table, plutôt que des grands crus.

Alsace

Les domaines viticoles d’Alsace produisent presque exclusivement du vin blanc, avec des tonalités sucrées que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Vallée du Rhône

Les vins produits en vallée du Rhône sont très différents selon qu’ils aient été produits dans le sud ou le nord de la région. Les vignes sont, dans cette région, plus dispersées et entrecoupées de champs de lavande et de vergers d’olives, de poires et d’amandes.

RHONE NORD

cote rotie, saint joseph, cornas, condrieu, crozes hermitage, hermitage, saint peray

Grands crus et vins du Rhône Nord

Tous les grands crus et vins du Rhône Nord rouges proviennent d’un cépage unique, la syrah: (qui donne des vins de garde colorés et structurés, au nez de violette, d’épices (poivre) et de cuir). Les Appellations en rouge du Rhône Nordsont Côtes du RhôneCrozes HermitageSaint JosephCote RotieHermitage et Cornas.
Pour l’élaboration des vins blancs, le viognier est très présent dans le nord (et exclusivement à Condrieu). Mais la marsanne et la roussanne le complètent dans la plupart des appellations (HermitageSaint JosephCrozes HermitageSaint PerayCôtes du Rhône).

Les Grands crus et vins du Rhône Nord du nord au sud :

L’AOP Côte-Rôtie compte environ 230 hectares sur la rive droite du Rhône, autour d’Ampuis. Elle ne produit que des vins rouges. Les pentes extrêmement abruptes (souvent orientées au sud, d’où leur côté rôti !) et la culture en terrasse interdisent toute mécanisation et favorisent la qualité des vins de Cote Rotie, appellation phare qui produit de superbes grands crus et vins du Rhône Nord.

L’appellation Côte-Rôtie est composée de deux terroirs : la Côte Brune, au nord, est composée de micaschistes riches en fer. La Côte Blonde, au sud, est composée de gneiss et de sables argileux (les arzels). L’appellation autorise l’utilisation du cépage blanc viognier à hauteur de 20% en complément de la syrah. La Blonde est considérée comme plus fine et délicate, tandis que la Brune est plus structurée, bâtie pour la garde. Deux terroirs complémentaires, souvent assemblés mais parfois isolés volontairement en sélections parcellaires hors normes.

L’AOP Condrieu s’étend sur environ 130 hectares autour du village de Condrieu. Considéré comme un des plus grands vins du monde lorsqu’il est élaboré par les meilleurs vignerons, le Condrieu est un vin exclusivement blanc réalisé à partir de l’unique cépage viognier, un cépage très opulent et aromatique (fruits exotiques, abricot) qui sait garder une fraîcheur exceptionnelle s’il est “bien élevé”. Il peut ainsi être dégusté peu après sa mise en bouteilles, même si les tout meilleurs (issus du Coteau de Vernon) se bonifient quand même après quelques années.

L’AOP Saint-Joseph est plus étendue (1 200 hectares) et donc plus disparate. Elle longe le Rhône sur 50 km entre autour de Mauves, et produit 90% de vins rouges (à base de syrah) et 10% de vins blancs (à base de roussanne et demarsanne). Les sols sont composés de granit, de schistes et de gneiss. L’appellation Saint Joseph rouge permet une alternative moins onéreuse aux Cote Rotie lorsqu’elle est issue des meilleurs terroirs et vinifiée par les meilleurs vignerons. Les Saint Joseph blancs sont revenus en force grâce aux grandes figures locales (Perret, Gaillard, Villard,Cuilleron), qui ont montré qu’avec du talent et des moyens, on pouvait réaliser de grands blancs à Saint Joseph. Mais tous les vins portant cette appellation, en rouge comme en blanc, ne sont pas d’un niveau homogène. La sélection est indispensable.

L’AOP Crozes-Hermitage est encore plus étendue que sa “grande soeur” Saint Joseph: 1 400 hectares situés sur la rive gauche du Rhône autour de Tain l’Hermitage. Les vignes (syrah pour les rouges, marsanne et roussanne pour les blancs) sont plantées sur des sols très divers: la majorité étant des cailloutis roulés et de l’argile rouge en plaine, mais on trouve aussi des coteaux composés de lœss ou de sable. Les vins sont de qualité hértérogène. Autrefois plutôt légers et simples, certains Crozes Hermitage sont devenus de très grands crus et vins de garde du Rhône Nord sous l’impulsion de quelques vignerons comme Alain Graillot ou Laurent Combier.

L’AOP Hermitage ne compte que 136 hectares plantés sur la colline du même nom: Hermitage. Les 75% de vins rouges produits à partir de syrah peuvent comporter (à hauteur de 15% maximum, comme en Côte Rôtie avec leviognier) des cépages utilisés habituellement pour le blanc (la marsanne et la roussanne). Les terroirs sont très divers et chaque parcelle bien spécifique porte un nom bien connu des passionnés de cette appellation de prestige : Greffieux, Méal, Bessards, Rocoules, etc. De très grands vins de garde, dont la finesse permet pourtant de les découvrir, selon les millésimes, dans leur jeunesse.

Les 110 hectares de l’AOP Cornas, situés près de Valence, sont les plus sudistes des  grands crus rouges du Rhône septentrional, donc les plus exposés en fortes températures (Cornas en celte = terre brûlée). Appellation issue à 100% de syrah, autrefois réputée rustique et ultra puissante, nécessitant des années de garde pour s’adoucir, Cornas est aujourd’hui le témoin d’un renouveau qui joue plus sur la finesse et le bio, valeurs bien incarnées par Matthieu Barret, un symbole de la nouvelle génération installée à Cornas. Ce dernier rend d’ailleurs hommage au sol si typique des coteaux de Cornas: le gore (du granit décomposé donnant naissance à des sables argileux), nom qu’il a donné à sa cuvée d’exception.

La plus petite AOP du Rhône Nord, Saint Péray, ne produit sur ses 75 hectares que des vins blancs, toujours à base de marsanne et roussanne. Un tiers de la production de Saint Péray  est composé de vins effervescents depuis le début du XIXème siècle. Le calcaire et le granit des sols permettent d’élaborer de très beaux et riches vins blancs secs.

Enfin, le vignoble du Rhône septentrional comporte plus de 4 500 hectares, le long du fleuve de Vienne à Valence.
Les sols sont composés de granite et de schistes, et le relief est très pentu sur les appellations les plus illustres, d’où une culture de la vigne en terrasses. Des vignes souvent très bien orientées vers le sud, qui bénéficient d’un climat tempéré parfaitement adapté à l’élaboration de grands vins.

RHONE SUD

Chateauneuf du pape, ventoux, gigondas, les meilleurs vins du Rhône

Grands Crus et Vins de la Vallée du Rhône Sud

Pour Rhône Sud, on dit aussi “méridional“, par opposition auRhône Nord dit “septentrionnal“. Cette séparation est surtout une histoire de terroirs, de cépages… donc d’appellations.

Vins rouges du Rhône Sud :

Au sud (Côtes du Rhône villagesRasteauVentouxGigondas,Châteauneuf-du-Pape… entre autres), c’est la trilogieGrenache/Syrah/Mourvèdre (GSM, disent les américains) qui domine les assemblages.

Vins blancs du Rhône Sud :

Dans le sud, le viognier est aussi présent mais en moins forte proportion, et il laisse plus de place aux grenacheblanc,Marsanneroussanneclairette

Focus sur Châteauneuf-du-Pape :

L’appellation phare du Rhône Sud. Elle s’étend sur plus de 3100 hectares autour du village de Chateauneuf du pape, dont le château en ruines était la résidence de villégiature des papes à partir de Jean XXII (début XIVème).

13 cépages sont autorisés pour réaliser du vin portant l’AOP Chateauneuf du Pape (dont moins de 10% sont des blancs), plus pour des raisons historiques: Au moment de la définition de l’appellation en 1933 (la première de France!), des cépages ancestraux étaient présents sur des parcelles complantées avec des cépages “multiples”. Il n’était bien sûr pas question d’interdire les muscardin, picardan, ou terret noir puisque leur présence était juste anecdotique. En revanche c’est devenu un “signe distinctif” aujourd’hui, puisque ces vignes sont souvent très anciennes et participent au mythe de Chateauneuf du pape. Il faut cependant préciser que l’essentiel des chateauneuf du Pape rouges est réalisé avec les quelques cépages ultra-majoritaires que sont le grenache, la syrah et le mouvèdre.

Schématiquement, Trois types de sols se sont constitués en plusieurs millions d’années, et permettent de produire des vins très typiques lorsqu’ils proviennent de sélections parcellaires, ou très complexes lorsqu’ils sont issus d’assemblages de plusieurs terroirs. Chateauneuf est un formidable terrain de jeu pour les eonologues-conseils de la région ! Le socle est calcaire (parfait pour les vins blancs !), au dessus les sables ont sédimenté. Ils sont très présents au nord où les vins sont plutôt légers, fins et épicés en comparaison des vins plus structurés et “classiques” du sud de l’appelation, où est majoritaire le troisième type de sols, les galets roulés (quartzite et silice) sur argile rouge.

L’appellation qui monte : Ventoux !

Auparavant “Côtes du Ventoux”, l’Appellation est devenue “Ventoux” en 2007.  On raconte que ces Côtes du Ventoux n’ont pas été intégrées aux “Côtes du Rhône” suite à un malencontreux accident de la circulation qui aurait retardé le signataire des vignerons du Ventoux le jour J dans les années 70!
Cette région assez étendue (presque 6000 hectares de vignes !) produisait historiquement de petits vins sans grand intérêt pour les amateurs pointus. Aujourd’hui c’est une autre histoire: quelques terroirs hors du commun ont permis à certains domaines de sortir de l’anonymat et, à force de travail et d’investissements, de faire connaître leurs vins en faisant oublier la connotation “simple” de leur appellation. La famille Chaudière fait figure de pionnier sur ce créneau ultra-qualitatif avec son Château Pesquié, dont les nombreuses cuvées de rouges et de blancs sont réputées dans le monde entier.

Cette entrée a été publiée dans Actualités Barnes, et marquée avec alsace, aquitaine, auvergne, bourgogne, languedoc-roussillon, paca, pays+de+la+loire, le 7 juin 2016 par Mathieu Barascou.