Dans la ruche, la propolis a de multiples usages : c’est un mortier qui sert au colmatage des fissures ou interstices, à l’étanchéité (face à l’humidité et au développement des moisissures) et à la protection de la colonie par la réduction de l’entrée de la ruche. En effet, l’ouverture à l’entrée de la ruche est constamment remodelée afin d’ajuster ses dimensions et son orientation aux conditions climatiques. Ce passage constitue par la même occasion une sorte de ‘‘sas de décontamination’’ où chaque abeille rentrante et sortante devra se poser, d’où le nom de propolis qui vient du grec ancien (πρόπολις), pro pour ‘‘devant, à l’entrée de’’ et polis pour ‘‘communauté, cité’’. La propolis est aussi une véritable arme chimique contre les micro-organismes et sert à momifier les animaux intrus morts (rats et souris par exemple) trop gros pour être évacués par les abeilles, évitant ainsi leur décomposition. La propolis est généralement constituée d’environ 50 % de résines (contenant les composés polyphénoliques), 30 % de cires et d’acides gras, 10 % d’huiles essentielles, 5 % de pollen et 5 % de matières organiques et minérales diverses. Mais la composition de la propolis est très variable car elle dépend de la végétation locale. Ainsi, la propolis collectée dans les zones tempérées telles que l’Europe, le nord de l’Amérique ou les régions non-tropicales de l’Asie, provient principalement des bourgeons d’espèces de peuplier et est riche en flavonoïdes, acides et esters phénoliques alors que la propolis d’origine tropicale, c’est-à-dire issue de régions où les peupliers et les bouleaux ne poussent pas, est plutôt riche en dérivés prénylés d’acides phénoliques, benzophénones ou composés di et triterpéniques, provenant de diverses espèces botaniques. Bien que sa composition soit variable, la propolis est utilisée depuis longtemps en médecine traditionnelle, car elle présente de nombreuses activités biologiques et pharmacologiques telles que des activités antioxydante, antifongique, antibactérienne, antivirale, anti-inflammatoire ou encore anti-tumorale

Les abeilles récoltent cette résine quand la température est voisine de 18–20°C, la modifient avant de la déposer dans la ruche pour colmater les trous, pour en assurer une parfaite étanchéité associée à une excellente asepsie.

Il existe plusieurs types de propolis qui sont fonction de la zone géographique de la ruche, des végétaux présents sur cette zone géographique, de la disponibilité des végétaux pendant la saison et de l’espèce de l’abeille. Tout cela explique que l’on va trouver des propolis de couleur jaune ambre jusqu’au brun foncé en passant par des variétés qualifiées de vertes ou de rouges. L’abeille va aller chercher sa résine dans son écosystème et c’est bien de cet écosystème que va dépendre la composition de la propolis.
En Europe : principalement peupliers, bouleaux , saules, hêtres, etc

Aujourd’hui, nous disposons de beaucoup d’informations sur la propolis provenant des zones tempérées de chaque hémisphère (Europe, Amérique du nord, Asie non tropicale), dont il ressort que la principale source de propolis dans ces régions est l’exsudat résineux des bourgeons de différents peupliers : espèce Populus section Aigeiros (Salicaceae), et principalement le peuplier noir ( Populus Nigra L. ). La propolis européenne contient ainsi les composés phénoliques typiques du bourgeon de peuplier i. e. flavonoïdes aglycones [dont flavones et flavanones typiques avec un cycle B sans substituant [pinocembrine, pinobankine, galangine et chrysine (composé)], mais aussi des acides et esters phénoliques (comme le caféate de phényléthyle). Les peupliers sont très courants dans les zones tempérées, mais absents des régions tropicales et subtropicales. Pour cette raison, il semblerait que les abeilles doivent trouver une autre source de propolis afin de remplacer leur peuplier ‘‘adoré’’; les propolis des régions tropicales possèdent donc des compositions chimiques différentes de celle du type peuplier des zones tempérées

Le peuplier noir est une espèce d'arbres de la famille des Salicacées. Ce peuplier de grande taille colonise de préférence les sols riches et dénués de végétation, tels que les grèves et bancs de sable humides

Le peuplier noir est une espèce d’arbres de la famille des Salicacées. Ce peuplier de grande taille colonise de préférence les sols riches et dénués de végétation, tels que les grèves et bancs de sable humides

Les principales essences produisant de la propolis sont des conifères (écorce des pins,sapins, épicéas) et les bourgeons de plusieurs espèces d’aulnes, de saules, de bouleaux, de prunier, de frênes, de chênes et d’ormes, de peupliers (qui semblent être la source la plus importante) et du marronnier d’Inde.

L’ouvrière transporte cette résine dans les corbeilles de ses pattes arrières (de la même façon que le pollen). Ces pelotes sont d’une couleur allant du jaune-clair au vert-brun. Celles-ci ne sont pas stockées dans les alvéoles mais utilisées aussitôt par les maçonnes. Ces dernières les modifient en partie, par l’apport de leurs propres sécrétions (cire et sécrétions salivaires principalement), et l’appliquent au besoin. Plus l’endroit est chaud, plus le pourcentage de cire est important, la propolis étant visqueuse et collante aux alentours de 20 °C et devenant dure et cassante avec le froid ou le vieillissement. Il est donc logique de retrouver une propolis plus concentrée au niveau du trou d’envol et sur la tête des cadres.

Dans la ruche, la propolis a de multiples usages. C’est un mortier qui sert au colmatage des fissures ou interstices, à l’étanchéité contre l’humidité et le développement des moisissures, au renforcement de rayons ou parties défectueuses de la ruche et à la protection de la colonie par la réduction de l’entrée de la ruche. C’est également un vernis aseptisant déposé en fine couche à l’intérieur des cellules avant la ponte de la reine, ou pour lisser les parois intérieures de la ruche. Elle sert aussi à momifier les animaux intrus morts (rats et souris par exemple), trop gros pour être évacués par les abeilles, évitant ainsi leur décomposition.

Récolte:

Une colonie produit entre 100 et 300 g de propolis par an. Le travail de récolte est donc souvent fastidieux et les opérations de purification très délicates.

Pour certains apiculteurs, la propolis est une gêne. Parfois, certains prennent la peine de la recueillir lors du nettoyage des cadres. Cette propolis brute de raclage nécessite d’être épurée car elle peut contenir de la cire, du bois et des morceaux d’insectes. Chez certains apiculteurs amateurs qui ouvrent rarement leurs ruches, elle peut être assez vieille et dégradée.

La propolis de raclage peut également contenir des morceaux d’abeilles. Ce dernier élément confère à la propolis de grattage, une plus-value sur le plan de ses qualités bio-apithérapiques. En effet, utilisée par les abeilles pour ce travail d’embaumement, la propolis de grattage présenterait des qualités anti-bactériennes supérieures à la propolis de grille.

La propolis de grille est essentiellement employée par l’abeille comme matériau de construction, et non comme protection anti-bactérienne, son efficacité sur ce plan n’étant pas prioritaire pour l’abeille.

Pour une récolte plus rentable, il est préférable d’utiliser des grilles à propolis constituées de nombreux interstices que l’abeille va chercher à combler. Cet outil se place sur la tête des cadres, souvent après la récolte (la température aura baissé, la propolis sera moins concentrée en cire, plus abondante et nouvelle). Il suffira ensuite de placer cette grille au froid, la propolis devenant cassante, une torsion de l’outil dégagera les petits morceaux.

Source texte: « Wikipédia »

Pour la récolte, utiliser une grille  à propolis. Ces grilles sont placées sur les ruches au-dessus des hausses au printemps, les grilles sont retirées lors des traitements anti-varroas. Les abeilles, sentant l’hiver arriver, calfeutrent tous les interstices de la ruche avec de la propolis: c’est donc plus une activité de fin de saison. Petit stratagème utilisé: une grille au-dessus du corps de ruche (ou des hausses en saison), un nourrisseur retourné et un toit mi-ouvert. Les abeilles, détestant les courants d’air, s’empressent de colmater la grille… avec de la propolis.

Retrait des grilles vers mi-juillet


Une des meilleures races d’abeilles produisant de la propolis est l’Abeille Noire: jusqu’à 300g par an, par ruche, contre 50g, seulement, pour les abeilles de type Buckfast.


Réaliser de la Teinture-mère de propolis

Préparation pour cette teinture-mère: 20 grammes de propolis mélangé à 200 ml d’alcool (Rhum,Vodka) puis 15 jours à l’abri de la lumière, remuer de temps en temps, puis filtrer. Comment utiliser le propolis: 30 gouttes 3 fois par jour, soit diluées dans un verre d’eau ou directement dans la bouche

Pour récolter la propolis placer une grille à propolis sous le nourrisseur (hors période de traitement anti-varroa).

Méthode pratique de Christophe Koppel


Table pour la dilution de l’alcool (table de Gay-Lussac)

Table pour la dilution de l’alcool (Table de Gay-Lussac) appelée aussi “Table de mouillage de l’alcool” :

Table de Gay-Lussac

Les chiffres en noir indiquent la quantité d’eau en mL à ajouter à 100mL d’alcool de concentration initiale x (en bleu) pour obtenir la concentration désirée. Exemple : la table indique qu’il faut ajouter 105,34 ml d’eau à 100 mL d’alcool à 90° pour obtenir de l’alcool à 45°. Attention : Le volume final est inférieur à la somme des volumes mis en jeu ! C’est le phénomène dit de « contraction de volume », variable en fonction du titre de l’alcool initial.


Caractérisation chimique et valorisation biologique d’extraits de propolis

These_Boisard
Télécharger: Caractérisation chimique et valorisation biologique d’extraits de propolis--Severine Boisard

Liens:

  • http://blog.exometeofraiture.net/blog/2016/10/23/apiculture-propolis/
  • https://www.labeilledecompagnie.fr/lextrait-de-propolis/
  • https://www.yarric.com/teinture-mere-comment-la-faire/
  • https://www.altheaprovence.com/blog/faire-une-teinture-mere-maceration/
  • https://www.researchgate.net/publication/256196162_La_propolis_origine_composition_et_proprietes
  • http://foiresavoirfaire.org/spip.php?article337
  • https://ventalaferme.com/vertus-de-la-propolis/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.