“La spiruline est une micro-algue d’eau douce qui fait partie de la famille des cyanobactéries ou algues bleu-vert” informe Béatrice Bénavent-Marco. Arthrospira  platensis, son nom latin, est un micro-organisme qui existe depuis 3,5 milliards d’années. Elle pousse de façon naturelle dans les eaux chaudes des lacs en Inde, au Tchad et au Mexique.

Cette algue qui existe telle quelle depuis plus de 3 milliards d’années est ainsi nommée en raison de sa forme spiralée. Elle appartient à la famille des cyanobactéries ou microalgues bleu-vert. Il existe près de 1 500 espèces d’algues bleues, et 36 espèces de spiruline sont comestibles. La principale espèce actuellement offerte sur le marché est la Spirulina platensis.

D’abord cultivée principalement en Californie et à Hawaï, la spiruline est maintenant produite de façon contrôlée partout dans le monde où le climat le permet : Chili, Chine, Cuba, Inde, Afrique de l’Ouest, Grèce (en serres géothermiques), etc. Dans le commerce, la spiruline se présente généralement sous la forme d’une poudre bleu-vert déshydratée, en vrac ou en capsules.

Composition nutritionnelle:
  • La spiruline, faible en calories, contient une mine de nutriments dans un très petit volume (liste partielle ci-dessous). Sa teneur peut cependant varier selon son origine géographique, mais aussi selon les procédés de culture, de séchage et de broyage.
  • La spiruline contient de 55 % à 70 % de protéines d’excellente qualité (proportion des acides aminés et digestibilité optimales), soit de 2,5 g à 3,5 g de protéines par 5 g de poudre.
  • La spiruline est une source exceptionnelle de caroténoïdes variés (bêta-carotène principalement, mais aussi cryptoxanthine, lutéine, zéaxanthine, etc.), soit autour de 22 mg/5 g. Elle fournit notamment une quantité astronomique de bêta-carotène, soit de 12 000 UI à 25 000 UI par 5 g de poudre.

Elle constitue une excellente source de fer, soit de 3 mg à 8 mg par 5 g.

Elle contient une quantité appréciable d’acide gamma-linolénique (de 40 mg à 50 mg/5 g), un acide gras insaturé de la famille des oméga-61. Pour en savoir plus sur les oméga-6, consulter notre fiche Acides gras essentiels.

De plus, la spiruline est riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante. Elle contient également de la chlorophylle et de petites quantités de plusieurs minéraux.

Comment consommer la spiruline ?

On ne consomme pas la spiruline telle quelle mais séchée” indique Anne-Sophie, diététicienne-nutritionniste. Vous trouverez la spiruline dans le commerce sous forme de poudre à ajouter à l’alimentation (dans les boissons ou aliments), de gélules ou de comprimés. ” Il faut faire attention à ce que vous achetez : il existe des disparités très importantes au niveau de la qualité. Certains produits ne sont pas vraiment de la spiruline à l’état pur” prévient-elle. En outre, la spiruline accumule les métaux lourds lorsque le milieu de culture est pollué. Faites donc attention à l’origine géographique de la spiruline.

La spiruline, un superaliment ?

La spiruline est effectivement un concentré de nutriments” confirme-t-elle. Elle est ainsi extrêmement riche en bêta-carotène, en fer, en vitamine B12, en vitamine E (puissant antioxydant), en protéines, en minéraux et oligo-éléments ( calciumphosphoremagnésiumzinccuivre). Elle contient aussi de la chlorophylle et de la phycocyanine, un pigment aux vertus antioxydantes.” Cependant, son traitement (séchage) pose question aux scientifiques : on n’est pas sûr que, séchée, la spiruline conserve tous ses micronutriments et la biodisponibilité de certains d’entre eux reste encore à évaluer” souligne la nutritionniste.

La spiruline permet-elle de perdre du poids ?

Par contre, nous informe Béatrice Bénavent-Marco, “la spiruline n’aide pas à mincirElle pourrait avoir un effet satiétogène du fait de sa richesse en protéines – elle en contient entre 50 et 70 % – cependant les quantités ingérées sont trop faibles pour que la spiruline ait cet effet. Cinq grammes de spiruline ajoutée à votre alimentation, cela ne vous apporte que 2 voire 3g de protéines, soit moins qu’un yaourt nature !”.

Quant à ses effets sur le cholestérol le diabète, les études menées jusqu’à présent l’ont été sur un trop petit échantillon pour pouvoir affirmer que la consommation de spiruline fait baisser le taux de cholestérol. “Ce n’est pas forcément faux mais ce n’est pas prouvé chez l’homme” conclue-t-elle.

Néanmoins, plusieurs études ont démontré que la spiruline permettrait de réduire le taux de cholestérol total et le LDL “mauvais cholestérol”. De plus, une augmentation du “bon cholestérol”, le HDL aurait été observée.

Réduire le cholestérol avec la spiruline ?

Des études menées sur l’animal puis l’homme ont mis en avant l’effet bénéfique de la spiruline dans la réduction du LDL, communément appelé « mauvais cholestérol ». Plus encore, elle permettrait d’augmenter le taux d’HDL, c’est-à-dire de « bon cholestérol ».

Suite à ces observations scientifiques, la prise de l’algue sous forme de poudre a rapidement été préconisé aux personnes sujettes à un excès de mauvais cholestérol. Elle se mélange facilement à différents types de préparations à base de crème, de sucre ou de sel et peut-même venir saupoudrer une salade ou une tartine.

Il n’existe pas de directives strictes en termes de posologie. Cependant, il est souvent conseillé de prendre deux à trois prises journalières de 1 à 1,4 gramme chacune. Idéalement, l’individu débutera la prise avec des doses faibles de 1 gramme la première semaine avant d’augmenter progressivement les doses.

La spiruline est-elle la solution pour lutter contre la malnutrition ?

La spiruline est utilisée pour lutter contre la malnutrition dans un certain nombre de pays : sa richesse en nutriments et sa culture (qui peut être locale) sont ses deux atouts mis en avant. ” Cependant, une étude faite par l’institut de recherche pour le développement (IRD) réalisée par 5 experts sur le bénéfice réel de la spiruline pour lutter contre la malnutrition montre que les avis restent partagés” nuance la diététicienne. Les recherches se poursuivent aujourd’hui.

La spiruline a-t-elle réellement un effet bénéfique sur le système immunitaire ?

Là-encore, il est possible que la spiruline soit immunostimulante mais cela n’a pas été démontré chez l’homme. Pour l’instant, seuls des essais menés chez des animaux ont montré un effet de la spiruline sur le système immunitaire. Il en est de même des vertus antivirales, anti-allergiques, anti-inflammatoires anti-maladies neurodégénératives et anti-cancer. “On sait que la spiruline contient beaucoup d’antioxydants qui luttent contre les radicaux libres mais c’est tout ce que l’on peut dire aujourd’hui” précise l’experte. Des études sont en cours.

La spiruline est-elle vraiment une bonne source de protéines ?

La spiruline est effectivement riche en protéines, avec tous les acides aminés essentiels, cependant il y a des facteurs limitant leur assimilation – certains acides aminés sont présents en faible quantité. Pour potentialiser l’assimilation des protéines de la spiruline, il faut y associer des céréales : riz, millet… Il faut cependant relativiser cet apport en protéines: si on ramène l’apport en protéines de 5 g de spiruline au besoin de 60 g de protéines d’une femme de 60 kg, on voit que cela reste marginal” explique la nutritionniste. Qui ajoute: ” Les quantités consommées restent très limitées !“.

Quels sont les réels atouts de la spiruline ?

Ce qui est intéressant avec la spiruline, c’est que c’est un produit naturel. On peut donc penser que les vitamines et les minéraux qu’elle contient ont une meilleure disponibilité que les compléments alimentaires chimiquesSa richesse incroyable en bêta-carotène est intéressante pour ceux qui manquent de vitamine A.  Et comme le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A, il va se transformer en vitamine A selon les besoins de l’organisme, sans risque de surdosage comme avec des suppléments en vitamine A. Sa richesse en fer et en vitamine B12 pourrait en faire un bon allié pour le sportif ou la personne anémiée ou fatiguée. Cependant, je ne la conseillerais pas spontanément car une alimentation bien équilibrée apporte tout ce que ce superaliment contient !” conclut la spécialiste.

Quelles précautions prendre avec la spiruline ?

Malgré ses avantages, la spiruline nécessite certaines précautions pour éviter tout effet secondaire.

Un effet stimulant ayant été observé chez certaines personnes, la prise de spiruline est plutôt recommandée en journée qu’en soirée. De même, certains individus peuvent ressentir des maux de tête ou des troubles digestifs après la consommation de spiruline. Bien souvent, cela peut être évité en privilégiant un dosage léger au début. Lorsqu’elle est ingurgitée en trop grande quantité sans préparation préalable du corps, la spiruline libère des propriétés détoxifiantes responsables de ces effets secondaires.

Enfin, au-delà de la quantité, une attention toute particulière doit être portée à la qualité elle-même de la spiruline. Choisissez un produit cultivé dans des conditions de contrôle rigoureuses. L’étiquette permet souvent de déterminer de telles informations. Si elles n’apparaissent pas clairement, le fabricant sera en mesure de les détailler. Les algues ayant tendance à accumuler du plomb, du cadmium ou encore de l’arsenic si leur zone de culture est trop polluée, c’est bel et bien une donnée importante à prendre en compte !

Producteurs de spiruline listés dans le Guidebook Ventalaferme


Thèse Universitaire de Pharmacologie

Spiruline_2008_SGUERA_SEBASTIEN

Télécharger le PDF


Sources :

  • https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=spiruline_ps

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.