Espace Abeilles (Bee-Space) 

  • lorsque les cavités sont inférieures à 6 mm, les abeilles utilisent la propolis pour colmater celles-ci. Lorsqu’elles sont supérieures à 10 mm, c’est la cire qui est utilisée. Avec une aire bien optimale, les abeilles circulent bien et elles n’ont plus à utiliser les produits pour le colmatage.
  • écartement optimal entre les cadres (de corps) : 35 mm, (max 41mm)

Une ruche est une structure presque fermée abritant une colonie d’abeilles. L’intérieur de la ruche est composé de rayons formés par des cellules hexagonales de cire d’abeille. Les abeilles utilisent ces cellules pour le stockage de la nourriture (miel et pollen), et pour le renouvellement de la population (œufs, larves et nymphes).

En apiculture, la ruche est l’unité de vie construite par l’apiculteur pour accueillir une colonie d’une des deux espèces d’abeilles domestiquées (Apis mellifera ou Apis cerana). Il s’agissait autrefois d’une structure tressée ou creusée dans un tronc mort. Il s’agit aujourd’hui généralement d’une caisse de bois. L’enruchage ou l’enruchement est l’action de peupler d’abeilles une ruche. 

L’intérieur de la ruche doit tenir compte de la nature de l’abeille en toutes saisons, dans un espace confiné, ainsi qu’à faciliter le travail du l’apiculteur. L’avènement de l’apiculture moderne est consubstantielle à l’invention de la ruche mobile c’est à dire avec la ruche à cadres. L’apiculture moderne a apporté les ruches divisibles, à cadres amovibles, facilitant la conduite des ruches.

A QUOI SERT LE CADRE D’UNE RUCHE ?

Si dans la ruche warré, on préfère l’utilisation des barrettes, dans les autres types de ruches, on reste sur le système de cadre. Quel est le lien entre le nid et le cadre d’une ruche ? Pourquoi pour certains apiculteurs, ils trouvent plus leur bonheur dans cette méthode que dans une autre ?

Pour la règle du Bee-Space découvert par Dzierzon et brevetée par Langstroth, chaque espace de la ruche sera colmatée soit par de la propolis par les abeilles soit par de la cire. C’est ainsi qu’on a recours au cadre d’une ruche mobile. Pour ce type de cadre, on détermine les dimensions internes et externes de la ruche selon les objectifs fixés et suivant certains critères. Ils peuvent être fonctionnels, esthétiques, biologiques, géographique, ésotérique… Le cadre d’une ruche a surtout comme première utilité d’organiser le travail des abeilles et afin qu’elles ne produisent que sur ces cadres et non aux autres parois de la ruche.

La colonie doit aussi pouvoir hiverner et donc la grappe hivernal doit pouvoir se mouvoir autant sur les coté que sur le dessus des cadres afin d’éviter le dessous des cadres soumis au courant d’air froid qui pourrait être fatal. C’est pour cette raison que Warré sur sa ruche à barrettes préconise de placer systématique une hausse vide sous le corps, ce qui met à l’abris des courant d’air la grappe qui passerait en dessous de ses constructions… Ceci a, en outre, l’avantage, au printemps-été, de diminuer la pression d’essaimage.

Au sujet des Cadres

Un des premiers cadres mobiles est conçu par François Huber dans sa ruche à feuillets en 1792. Petro Prokopovych, apiculteur ukrainien, instituteur et chercheur, développe commercialement en 1814 des cadres mobiles mais ils connaissent peu de succès car ils se colmatent vite, Prokopovych ne connaissant pas le principe du bee-space, « espace des abeilles », selon lequel tout espace de plus de 10 mm est bouché par les abeilles avec de la cire, tout espace de moins de 6 mm est bouché avec de la propolis. Les abeilles n’ont pas ce réflexe de bouchage lorsque l’espace entre les cadres et les parois est proche de 8 mm.

Deux améliorations importantes permettent le réel développement de modèles de ruches au cours du xixe siècle : intégration du principe du bee space et espacement entre cadres jusqu’à 41 mm (dans la nature, il est en moyenne de 31 mm au niveau du couvain.

Prophylaxie et aussi impact sur l’essaimage.

Une colonie d’abeilles ne vit pas éternellement sur de vieilles cires noires sans risques sanitaires. Nos anciens l’avaient très bien compris puisqu’ils « asphyxiaient » les vieux bournats, (appellation locale en Auvergne), pour récolter le miel et ils logeaient les essaims de l’année dans un nouvel abri, posé à même le sol de « l’apier ».

Pour élever nos abeilles nous devons les loger dans des ruches aux éléments interchangeables pour assurer une rotation des cadres.

C’est bientôt la miellée et nous allons agrandir la capacité de la ruche: (par exemple avec les LANGSTROTH dont les corps et les hausses ont les mêmes dimensions)

  1. Prélever dans le corps de ruche les cadres 1, 2 et 3 avec leurs abeilles.
  2. Placer ces trois cadres en attente dans une hausse vide posée sur une table de camping.
  3. Translater simplement les cadres du corps pour les mettre en position: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7. Compléter avec trois cadres gaufrés:8, 9, 10 .
  4. Mettre en place la hausse en attente où les trois cadres avec leurs abeilles occuperont les positions 4, 5 et 6. Ils seront encadrés par trois cadres construits en position 1, 2, 3, puis trois autres cadres construits en position 7, 8, 9. ( Dans la hausse seulement 9 cadres pour obtenir des rayons de miel faciles à désoperculer ).

Ce procédé permet une rotation des cadres de la ruche-souche en trois ans, et la rotation de tous les cadres utilisés par cette ruche en six ans. (à 1 an près).

Conditions d’hivernage

Pour de bonnes conditions (matérielles) favorisant l’hivernage il faut éviter les excès d’humidité et les courants d’airs.

En sachant que la principale source d’humidité est fournie par la grappe d’abeilles, elle même, qui consomme puis rejette du C02, c’est donc déjà un premier argument pour veiller au bee-space (suffisant) et éviter une condensation provoquée directement par la grappe et en lui empêchant de pair de se déplacer d’un coté à l’autre d’un cadre sans les difficultés d’un couvre cadre trop rapproché (moins de 6mm).

il semblerait que les nourrisseurs couvres cadres (bois) parfaitement étudiés pour l’espacement à laisser (ce qui n’est pas forcément le cas de tous) et permettant de pair l’évacuation des excès d’humidité et un sas à fonction d’isolant thermique, puisse représenter un bon compromis ?

D’ailleurs par logique le bee-space, aussi important au dessus qu’au dessous des cadres pour la bonne circulation des abeilles (dans la grappe) et d’une dimension (toujours très discutée) mais supérieure à 6 mm et inférieure à 10, évitera aux abeilles de transiter par obligation par les extrémités des cadres, les obligeant généralement à quitter la grappe pour des espaces non chauffés, voire glacés à certaines époques et donc parfois fatal !!

Fiche 1 - Renouvellement des cadres de corps

Hivernage:
Pour le passage des abeilles d’une ruelle (espace entre deux rayons) à l’autre, certains apiculteur pros, outre-atlantique, découpent les coins supérieurs et inférieurs des cires gaufrées. Parfois, naturellement, les abeilles font un petit passage à ces endroits, notamment supérieurs.


Une question,
sachant que je mets une feuille de plastique directement au dessus et en contact avec les têtes de cades…. c’est pas trop bon pour la circulation et le bee-space nécessaire?

En résumé si pour de bonnes conditions (matérielles) favorisant l’hivernage il faut éviter les excès d’humidité et les courants d’airs, (c’est pas un scoop) ! En sachant que la principale source d’humidité est fournie par la grappe elle même qui consomme puis rejette du C02, c’est donc déjà un premier argument pour veiller au bee-space (suffisant) et éviter une condensation provoquée directement par la grappe et en lui empêchant, de pair, de se déplacer d’un coté à l’autre d’un cadre sans les difficultés d’un couvre cadre trop rapproché (moins de 6mm) ou tout comme toi avec un plastique ou Plexiglas ou encore tout calfeutrage carrément posé dessus les cadres ?

Il semblerait que les nourrisseurs couvres cadres (bois) parfaitement étudiés pour l’espacement à laisser (ce qui n’est pas forcément le cas de tous) et permettant, de pair, l’évacuation des excès d’humidité et un sas à fonction d’isolant thermique, puisse représenter un bon compromis ?

D’ailleurs par logique le bee-space, aussi important au dessus qu’au dessous des cadres pour la bonne circulation des abeilles (dans la grappe) et d’une dimension (toujours très discutée) mais supérieure à 6 mm et inférieure à 10, évitera aux abeilles de transiter par obligation par les extrémités des cadres, les obligeant généralement à quitter la grappe pour des espaces non chauffés, voire glacés à certaines époques et donc parfois fatal !!

Amorcer les cadres

Usage de cadres libres (notamment, cadre à jambage), (non utilisation de cire gaufrée)

L’amorce de cire soutient l’abeille dans sa propension à bâtir, on constate que l’abeille est moins stressée.

L’amorce consiste à laisser un filet de cire d’opercule (fondue) dans les rainures sous les cadres ou barrettes, ce qui va conduire l’abeille à construire droit et éviter les constructions anarchiques et sauvegarder les espaces d’abeilles (bee-space).

Chaque année entre un quart et un tiers des rayons de la ruche doivent être remplacées par des cadres ou barrettes amorcés.

RENOUVELER LES CIRES ET STOCKER LES CADRES BÂTIS

Le cadre à jambage dans les hausses: un vrai bonheur !

Si le cadre à jambage n’a plus à prouver son efficacité dans les cadres de corps, l’utiliser maintenant dans les cadres de hausses revêt un atout majeur pour ne pas perdre la production de miel au moment des miellées alors que les abeilles ont tout à construire.

En effet ! La différence entre la réutilisation des cadres de hausses et la bâtisse de nouvelles hausses, n’est plus représentative d’un large fossé comme par le passé, je m’en explique ici:
Quand l’apiculteur place ses hausses avec ses anciens cadres, les abeilles ont tout à nettoyer, voire, reconstruire ce qui a été endommagé lors de la précédente extraction du miel. Parfois, les cadres sont si vieux que l’on constate la disparition même des alvéoles de cire, offrant de larges espaces inutilisables pour les abeilles !

Dès lors qu’il y a de la reconstruction à faire, les abeilles perdront beaucoup de temps. Comparativement, quand les abeilles doivent construire du neuf, elles vont beaucoup plus vite.

Seule la cire d’opercules doit être recyclée

Il est fortement déconseillé de remettre la cire de ces vieux cadres de corps dans le circuit de laminage des cires gaufrées.

De nombreuses analyses mettent en évidence la présence d’un cocktail de molécules chimiques issues des traitements apicoles acaricides contre varroa.

Mais d’autres molécules se retrouvent dans la cire, venant des traitements agricoles, par le pollen qui migrent de ce pollen vers la cire des cadres (les corps gras de la ruche).

Renouvellement des cires

« N’oublie pas de changer deux cadres chaque année ! », nous disaient les vieux apiculteurs. Ce conseil plein de bon sens est aujourd’hui encore plus justifié.

Si cette sage précaution avait pour but à l’époque d’enrayer les problèmes de loques, cela reste toujours valable pour plusieurs raisons.

Ce renouvellement des cadres permet notamment d’éliminer en partie l’accumulation des pesticides dans les cires.

Par conséquent, pensez à « éliminer » au moins deux cadres, par ruche, chaque saison.

En pleine miellée, peu importe la position où sera introduite la cire gaufrée, par contre hors miellée, attention de ne pas créer de séparation du couvain.

Partez toujours au rucher avec des cadres de cire gaufrée en période de construction cirière, c’est-à-dire au printemps et début d’été.


Le saviez-vous ?
Les reines préfèrent toujours pondre dans les cellules de cire fraîchement bâties lorsqu’elles en ont le choix.

Attention
Ces vieux cadres indésirables, pour toutes les raisons que nous voyons dans cet article, ont pourtant un rôle isolant important. N’oubliez pas de laisser pour l’hiver les plus vieilles brèches sur le côté du nid à couvain. Cette cire renfermant plusieurs générations de traces de cocons forme une paroi isolante. Ne placez jamais des cadres fraîchement bâtis comme partition isolante.


Choix d’un type de ruche

choix type de ruche
choix type de ruche

Quelle ruche choisir

les_logements_de_nos_abeilles
les_logements_de_nos_abeilles

quel type de ruche


Space-Bee et logement pour abeilles


A gap in a natural nest bees don’t fill up

“Bee space” is a term that is given to a gap that bees create in a natural nest to enable them to pass freely around their nest. This gap is rarely filled with propolis or comb. This can be seen if a wild colony is taken out of a building or tree.

The Rev. Lorenzo Langstroth is credited with being the first person to have found a use for the bee space, allowing us to have what were called “moveable frames” in a box. This made inspection of a colony very easy and is used in most modern hives. I have heard it said and written that Langstroth “discovered” or even “invented” the bee space, but of course he didn’t. The bees invented it and it was discovered many years before, Langstroth just found a way of using it.

Top bar hives rely on beespace to prevent the bees from fixing the comb to the inside of the hive.

We all “KNOW” that bee space is between 4.5 mm and 8 mm and it is also widely reported as being between 6 mm and 9 mm. However it is not a “variable” quantity, it is either 5.3 mm + or – 0.5 mm or it is 9.0 mm + 0.0 mm – 1.0 mm. In other words there are two distinct bands of possible bee space and these occur because in some situations the bees will work individually, but in other situations they need to be able to work back to back.

  • A gap of:-  less than 4 mm… is too small for any but deformed worker bees to pass through. Any spaces, cracks or crevices of this or smaller dimension will be filled with propolis or sometimes a mixture of wax and propolis and on yet other occasions pollen may be mixed in with the filling (I suspect that this is for reasons of porosity or possibly the transmission of light, but I am not certain).
  • A gap of:-  4.3 mm is a standard European spacing for wires in a Queen Excluder.
  • A gap of:-  5 mm if used between the wires of a square mesh will make an excellent pollen stripper as the workers can get through, but a significant portion of pollen will be stripped from their legs.
  • A gap of:-  5.2 – 5.4 mm is a spacing that can be used to exclude or differentiate Drones, as Workers and Queens will freely pass, but Drones cannot.
  • A gap of:-  6 mm Is the smallest gap that bees will leave between adjacent comb surfaces (outside of the usual clustering area) the bees can defend this more easily and they can work individually within this dimension. The smaller gap around the periphery of the nest, also renders the nest less susceptible to draughts, and may help in maintaining humidity.
  • A gap of:-  7 mm not used by the bees themselves, but some people regard it as a valid bee space to use in some parts of beekeeping equipment. If this spacing occurs between the side faces of frame top bars they are the least likely to suffer from accretions of wax. Frames spaced at 35 mm pitch (normal Hoffman spacing) that have top bars 28 mm in width give rise to this 7 mm gap.
  • A gap of:-  8 mm is a popular bee space among those that design their own equipment as it falls midway between the 1/4″ and 3/8″ figures so often quoted in old books. I used to be keen on this dimension myself, but I have come to regard it as ‘neither one thing or the other’ and now I favour 9 mm or in some circumstances 6 mm.
  • A gap of:-  9 mm is the usual space the bees will leave between adjacent areas of capped brood. This allows two layers of bees to work back to back, usually in an oval pattern roughly in the centre of a frame.
  • A gap of:-  more than 9 mm and we are into brace comb territory!
  • A Gap of 10 mm is practical from a design point of view. with the B.S. deep brood frame at 215 mm (some are 216 mm) and the Shallow Frame at 140 mm The boxes are then 225 mm and 150 mm respectively this gives 1 mm above the frames and 9 mm below (or the reverse if you are like me, top bee space oriented). This may seem large, but it only is this way with fresh equipment. The grain in the frame side bars is vertical and practically no shrinkage will occur in this direction. The box sides however are grain oriented horizontal and the shrinkage will occur in the vertical height of the box. So in use the space is often much less than the initial 10 mm.

In all things there are exceptions… when it comes to the gap between the frame bottom bars in the bottom box and the floor surface underneath it, this is usually 28 mm or 31 mm in UK hives, but it does not suffer brace or burr comb unduly, as the bees consider it a similar situation to a wild nest in a cave.


What is the bee space?

Explore the maths in a bee hive

The distance between the frames of a bee hive plays an important role in the life of bees.

The “bee space” is the precise gap within a hive or natural nest that bees won’t fill with wax or propolis. It enables the bees to crawl around in their home. The ideal distance somewhere between 4.5 mm and 9 mm.

In other words:

  • If the space is smaller than 4.5 mm, bees will seal that space with the resin-like propolis.
  • If the space is bigger than 9 mm, bees will fill the space with extra wax comb.

Why is the bee space so important for beekeepers and DIY hive builders?

Respecting the bee space is crucial. Violating the bee space would result in a hive that is glued and filled everywhere and can’t be inspected anymore.


Who invented the bee space?

What do you think? Let’s see…Some researcher? Some biologist? Wrong!

Of course, bees “invented” the bee space.

Inspired by the works of Polish Dzierzon,

Still, Rev. Lorenzo Langstroth was the first person to use the bee space in a hive. In 1852 he created the first hive with removable frames in a box. The modular, expandable hive with its removable, vertically hanging frames was the solution that worked well for both bees and beekeepers.

Since then, this invention allows beekeepers all over the world the inspection of their bee colonies, without destroying the carefully built honeycomb.

Even today, most people that think of a bee hive, visualize a Langstroth hive. It is the most common hive type.

You want to know more? Here you go..

The bee space is not a variable number. There exist two distinct bands of possible bee spaces. The reason? In some situations the worker bees will work on their own, while in other situations they collaborate “back to back” with their sisters.

  • The lower bee space is either 5.3 mm + or -0.5 mm
  • The upper bee space is 9 mm + 0.0 mm – 1.0 mm

Hive and Honey Bee, By Langstroth

langstroth_on_the_hive_and_honey_bee_1888
langstroth_on_the_hive_and_honey_bee_1888

another edition

The-Hive-And-The-Honey-Bee_(Langstroth)
The-Hive-And-The-Honey-Bee_(Langstroth)

Trouver, offrir, des espaces pour les ruches d’apiculteurs


Sources

  • http://blog.exometeofraiture.net/blog/2018/03/02/cadres-bee-space-apiculture/
  • http://www.dave-cushman.net/bee/bsp.html
  • https://bees.techno-science.ca/english/bees/life-in-a-hive/langstroth.php
  • https://bees4life.org/blog/bees-as-engineers/what-is-the-bee-space
  • https://sagapiculture.fr/articles.php?lng=fr&pg=334
  • https://ruche.ooreka.fr/comprendre/ruche-langstroth
  • http://abeilleduforez.tetraconcept.com/dossiers-techniques/pratique-apicole/apiculture-biologique/
  • https://www.apiservices.biz/fr/component/kunena/4-f-a-q-foire-aux-questions/76217-ruche-langstroth-dimension-du-bee-space
  • https://www.apiservices.biz/fr/component/kunena/4-f-a-q-foire-aux-questions/76158-hivernage-et-bee-space
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cadre_(apiculture)
  • https://bees4life.org/blog/bees-as-engineers/what-is-the-bee-space
  • https://www.myminifactory.com/fr/object/3d-print-6mm-9mm-bee-space-guide-111977
  • Dave Cushman http://www.dave-cushman.net/bee/bsp.html
  • August 2015 – Peter Loring Borst http://americanbeejournal.com/taking-measure-of-bee-space/
    • https://www.produire-bio.fr/articles-pratiques/le-cadre-a-batisse-libre-vers-une-autonomie-en-cire/
    • https://asapistra.fr/?q=node/1538
    • http://abeilleduforez.tetraconcept.com/dossiers-techniques/pratique-apicole/le-renouvellement-des-cadres/

2 responses to ““Espace à Abeilles” & Cadres”

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.