«lI est arrivé», quelques mots simples vraisemblablement nés sur une  ardoise, accrochée, par un charismatique patron de bistrot, au-dessus de son zinc, qui ont fait florès. S’il s’agit bien d’un rendez-vous incontournable donné aux consommateurs du monde entier chaque troisième jeudi de novembre. Il est désormais coutume de dire «Ils sont arrivés», puisqu’il y a autant de Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux que de viticulteurs.

Situation géographique

Carte des crus du Beaujolais

Le vignoble s’étend sur la rive droite de la Saône entre le sud de Mâcon et le nord de Lyon. Sur ce relief doux, ces immenses coteaux orientés dans toutes les directions descendent à faible altitude (entre 150m et 550m). Départements du Rhône et un peu de la Saône et Loire.

Historique

Le Beaujolais doit son nom à la maison des Beaujeu. La trace du premier seigneur de Beaujeu apparaît aux alentours de 950. Il s’appelait Bérard et était un homme avisé dont le château, bien assis au dessus de l’Ardières, dominait fièrement le pays de Beaujeu. Durant les IXe, Xe et XIe siècles, les Sires de Beaujeu se taillèrent un territoire important. Ils firent du Beaujolais un état tampon entre le Mâconnais et le Lyonnais. Le vignoble de Juliénas serait le plus ancien.

Climat

Les écarts de température entre l’été et l’hiver sont très importants : de -20 à 38°C. Si la pluviométrie est moyenne et les vents irréguliers, le climat est assez tempéré. L’ensoleillement est favorable à la culture de la vigne, de plus, le vignoble est situé sur un ensemble de petites collines exposées est sud-est, et protégé des vents d’ouest froids et humides.

Sols

L’ensemble des sols est pauvre. Ils sont constitués dans la majorité des cas de schistes et de granites, mais on retrouve également de l’argile et de la silice. Le gamay donne le meilleur de lui-même sur les sols granitiques

Cépages

Chardonnay

Le Beaujolais produit essentiellement des vins rouges, mais il existe une petite production de vins rosés et de vins blancs.

  • Gamay
  • Chardonnay

Appellations

Il existe 3 principales appellations et 10 crus :

  • Beaujolais (rouge, blanc, rosé, nouveau, supérieur)
  • Beaujolais-Villages (39 communes peuvent utiliser l’appellation Beaujolais Villages)
  • Coteaux du Lyonnais

Les dix crus:

Gamay

  • Saint-amour
  • Juliénas
  • Chénas
  • Moulin à vent
  • Fleurie
  • Chiroubles
  • Morgon
  • Régnié
  • Brouilly
  • Côtes de Brouilly

Caractères des vins

Les beaujolais et beaujolais-villages

Ce sont des vins légers et agréables à boire jeunes, ils ont une garde moyenne de deux ans.Le gamay, souvent vinifié en méthode semi-carbonique donne des vins aux arômes de fraise et de cassis, avec une bouche très portée sur le fruit : ce sont les vins gourmands du quotidien. Ces vins s’accorderont avec les nombreuses spécialités charcutières de la région lyonnaise ou des viandes blanches comme le porc et le veau.

Température de service : entre 13 et 14°C au maximum

Les beaujolais et beaujolais-villages rosés

Il s’agit d’une petite production locale, ce sont des vins frais dont le fruit en bouche domine. On peut facilement les accorder en période estivale avec les spécialités charcutières lyonnaises comme la rosette de Lyon.

Température de service : entre 8 et 10°C au maximum

Les beaujolais et beaujolais-villages blancs

Même si leur production locale est relativement réduite, la région produit quelques vins blancs à base du chardonnay dont certains, très réussis, offrent des parfums de pêche.

Température de service : entre 8 et 10°C au maximum

Les dix crus

lls sont le fleuron de la région, ils sont élaborés selon une vinification traditionnelle et peuvent subir un élevage sur bois. Les grands crus possèdent un bouquet plus subtil, épicé, boisé, avec des notes marquées de fruits rouges (groseille, mûres, cerises). Avec leur robe rubis aux teintes de grenat ils peuvent parfois rappeler les crus de Bourgogne. Ils ont un potentiel de garde plus élevé que les Beaujolais-villages et Beaujolais. Les coqs au vin, volailles en sauce ou petit gibier à plumes sont les mets de prédilection pour accorder ces vins où leur parfum complexe et boisé soulignera davantage la saveur du plat.

Température de service : entre 14 et 16°C au maximum


Le beaujolais nouveau

Carte des Crus Beaujolais

C’est devenu une tradition, chaque année, le monde entier attend l’arrivée du troisième jeudi de Novembre pour le déguster. En effet il s’agit d’un vin primeur qui est élaboré juste après la vendange dans le but d’être consommé en novembre.

Ces vins nouveaux proviennent, pour 2/3 de leur volume, du terroir Beaujolais et pour 1/3 des Beaujolais Villages. La méthode de vinification utilisée est la macération carbonique (voir cours œnologie) mais comme les délais sont courts pour le primeur la vinification dans la cuve est ramenée à six jours seulement. Le Beaujolais Nouveau n’est pas un vin dit de garde. Il n’est pas élaboré pour être conservé dans sa cave et doit être bu (de préférence) dans les mois qui viennent… Il ne faut pas être surpris par cela. Le vin primeur arrive de façon précoce, il a son charme mais il ne peut pas être comparé aux vins qui vieilliront en cuve jusqu’à Pâques et plus…


Produire des Beaujolais Nouveaux, c’est maîtriser un ensemble de savoir-faire:

  • dans sa cave, le vigneron pratique une macération courte qui exige une grande vigilance.
  • dans ses vignes, toute l’année, il taille, ébourgeonne, relève, éclaircit… un cépage, le gamay noir à jus blanc, difficile à conduire.

Si l’on associe spontanément les Beaujolais Nouveaux à une grande fête populaire internationale, unique dans le paysage viticole, ils sont le résultat d’une approche précise et rigoureuse. Contrairement à la perception de certains consommateurs, les beaujolais nouveaux ne sont pas des vins « industriels» ou «technologiques» mais bien des vins artisanaux.

Un seul cépage, une «vinification beaujolaise» unique en son genre Pour produire un vin aromatique et fruité, le vigneron pratique une macération courte, de 4 à 7 jours maximum. Cette macération nécessite un savoir-faire complexe: si la cuve est soutirée trop tôt, le vin sera trop léger et sans couleur. Au contraire si elle tarde, les tanins seront trop durs. Le vigneron exerce ainsi un véritable travail d’équilibriste.

  • Un seul cépage: le gamay noir à jus blanc.Le Gamay est propice à la production de vins primeurs car ses arômes s’expriment rapidement.
  • Mode de vinification: en grappes entières majoritairement, une méthode spécifique au Beaujolais.
  • Durée de cuvaison : rapide, elle s’étend de 4 à 7 jours et doit extraire un maximum d’arômes de fruits, sans l’astringence de tanins trop présents.

Principales étapes:

  • Les vendanges: elles sont majoritairement manuelles. Le Beaujolais est le seul vignoble français, avec la Champagne, où la vendange à la main est généralisée.
  • Encuvage.
  • Fermentation alcoolique.
  • Pressurage.
  • Assemblage des jus de tire (jus issu de la cuve) et de presse (jus issu du pressurage) dans une cuve où ils achèvent leur fermentation.
  • Fermentation malo-lactique: les bactéries transforment l’acide malique en acide lactique. Le vin s’assouplit. Son acidité diminue. Pour la plupart des vins, cette fermentation permet d’atteindre la stabilité biologique dans le mois qui suit la récolte.

Deux AOC sont productrices de Beaujolais Nouveaux: les Beaujolais et Beaujolais Villages. Elles couvrent près de 10000 hectares de vignes et donnent naissance non pas à un seul beaujolais nouveau, mais à DES beaujolais nouveaux, dont les caractéristiques varient en fonction des terroirs et de la «patte personnelle» du producteur.

C’est une mention réservée aux vins rouges et aux vins rosés.

L’appellation Beaujolais comprend 72 villages de la partie sud et est du vignoble. Implantée sur des sols argilo-calcaires et granitiques, elle est commercialisée à près de 50% en Beaujolais Nouveau ce qui représente près de 118 000hl en 2016.

Les Beaujolais Villages sont situés sur 38 communes, aux sols granitiques, avec des coteaux escarpés. Ils représentent plus d’1/3 des vins vendus en «nouveau»: plus de 70500hl de Beaujolais Villages ont été commercialisés, en 2016, avec l’étiquette «Beaujolais Villages Nouveau». La production des Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux est passée de 15 000 hl (à peine 2 millions de bouteilles) dans les années cinquante, où la libération anticipée des vins nouveaux est autorisée par l’administration des contributions indirectes,à 200 000hl (27 millions de bouteilles) en moyenne. Cet accroissement résulte du succès planétaire de ce vin hors normes autour duquel est né un phénomène de société.

En aparté

Les Beaujolais Nouveaux rosés ont la cote, depuis leur lancement, au Japon, en 2006. Les premières cuvées de Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux rosés ont été commercialisées au Japon, en 2006. En 2007, les Beaujolais Nouveaux rosés ont fait leur apparition sur les linéaires français. Si leur production est encore confidentielle, ces jolis vins fruités sont de plus en plus nombreux, de millésime en millésime: 2 700 hl, en 2007, 5 449 hl en 2009, 5 020hl en 2016 répartis entre les deux appellations, Beaujolais (4 958hl) et Beaujolais Villages (62hl). Soit un total de près de 669317 bouteilles.

Le saviez-vous?

Si les Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux se dégustent dès le 3ème jeudi de novembre, n’hésitez pas à oublier quelques bouteilles dans votre cave. Elles seront parfaites sur les tables des fêtes de fin d’année ou même lors des premiers barbecues de printemps!


Le_Beaujolais_gourmand
Le_Beaujolais_gourmand

Le phénomène Beaujolais Nouveau – La Genèse

Né dans les années 1950, le phénomène du Beaujolais Nouveau tient à la conjonction de quatre facteurs:

  • une décision réglementaire, émanant des Administrations Indirectes, le 13 novembre 1951,
  • un cépage: le gamay noir à jus blanc, quasi-exclusivement Beaujolais, produisant de merveilleux vins nouveaux,
  • l’énergie de viticulteurs et de négociants et leur volonté de développer le vignoble,
  • l’engagement de nombreux ambassadeurs, amoureux du Beaujolais et attachés à la convivialité d’un vin populaire et républicain.

L’armature du phénomène: un ensemble de textes réglementaires

L’histoire réglementaire du Beaujolais Nouveau débute le 11 mars 1951, avec la suppression du principe d’échelonnement des sorties des vins de la propriété. Jusqu’à cette date, les ventes de vins faisaient l’objet d’un calendrier minutieux fixant le pourcentage de la récolte pouvant être commercialisé et les différentes dates de libération de ces volumes. Objectif: planifier l’approvisionnement en vin des armées.

Au printemps 1951, ce calendrier est supprimé. Viennent ensuite, pour le beaujolais nouveau, une succession de dates-clé:

  • Le 8 septembre 1951, un arrêté paru au Journal Officiel relatif à la «commercialisation des vins de la récolte 1951» stipule que «les producteurs ne sont autorisés à faire sortir de leurs chais les vins de la récolte 1951 bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée qu’à dater du 15 décembre 1951».
  • En octobre 1951, les vignerons réunis au sein de l’Union Viticole du Beaujolais demandent la possibilité de commercialiser «de suite les vins du Beaujolais»en faisant remarquer qu’ils «sont des vins de primeur». Ils obtiennent rapidement satisfaction.
  • Le 13 novembre 1951, une note de l’Administration des Contributions Indirectes précise «dans quelles conditions certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain». Les vins visés sont: le Beaujolais, les Côtes-du-Rhône, la Bourgogne (vins blancs) et Bourgogne Grand Ordinaire, le Bourgogne Aligoté, le Mâcon (vins blancs), le Gaillac et Gaillac Premières Côtes (vins blancs), le Muscadet. La possibilité de commercialisation immédiate est subordonnée à l’autorisation préalable de l’I.N.A.O (Institut National des Appellations d’Origine). Cette date marque la naissance officielle du phénomène du Beaujolais Nouveau. Les volumes commercialisés à cette époque par le vignoble seraient de l’ordre de 15.000 hl (à peine 2 millions de bouteilles).
  • Pendant quinze ans, la date du déblocage du Beaujolais Nouveau n’est pas fixe. Elle varie de quelques jours, en fonction des millésimes. Le 20 octobre 1952, la date du 3 novembre est avancée pour la libération anticipée du Beaujolais. En 1953, elle tombe le 1er novembre.
  • Le décret du 15 novembre 1967 rationalise le déblocage en instituant une date fixe: la date du 15 novembre, à 0h00,est retenue pour commercialiser le beaujolais nouveau, chaque année. Cette règle ne connaîtra qu’une seule exception:en 1977, année particulièrement tardive, le Beaujolais Nouveau est mis en vente le 25 novembre, à 0 h 00. La récolte, produite dans des vignes qui couvrent désormais 20.000 hectares, est alors de 220.000hl.
  • Nouvel aménagement, en 1985: pour faciliter la mise sur le marché des 500.000hl produits cette année-là, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation du Beaujolais Nouveau (et des autres primeurs). Cette date du troisième jeudi de novembre est toujours en vigueur aujourd’hui.

Appellations courantes régionales

  • AOC Beaujolais Villages (R,r,B) (38 communes autorisées)
  • AOC Beaujolais (R,r,B)
  • AOC Beaujolais primeur (R,r,B)

AOC communales dites « de cru »

AOC Saint Amour ®
AOC Juliénas ®
AOC Chénas ®
AOC Fleurie ®
AOC Moulin à vent ®
AOC Chiroubles ®
AOC Morgon ®
AOC Régnié ®
AOC Brouilly ®
AOC Côtes de Brouilly ®

Cépages :

  • Gamay (99 %)
  • Aligoté
  • Chardonnay(- de 1%)

La Route des vins du Beaujolais 

Le Route des vins du Beaujolais est un chemin touristique qui traverse tout le vignoble. Vous pourrez visiter le village de Chiroubles, apercevoir le Moulin à Vent qui a donné son nom à l’appellation, grimper le Mont Brouilly ou vous arrêter à Villié-Morgon.


Infos cartographie

  • http://www.chateaudesvergers-regnie.fr/pages/carte_beaujolais.html
  • https://www.tourisme-beaujolais.com/infos-infos-carte-du-beaujolais-pi2.html
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Beaujolais_nouveau

2 responses to “Beaujolais – «II est  arrivé»”

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.