L’abeille domestique participe à la pollinisation à l’origine de la reproduction végétale et contribue avec l’ensemble des insectes pollinisateurs au maintien de la vie sur notre planète. Or, depuis plusieurs années, les insectes pollinisateurs sont menacés par l’utilisation massive des pesticides. Le plan «Ruches et pollinisateurs», dont se dote aujourd’hui la Ville, vise à accompagner, susciter et renforcer les projets en faveur des pollinisateurs. Explications.

Toutes les espèces de pollinisateurs sont considérées comme des sentinelles donnant l’alerte sur les dangers qui menacent à la fois l’équilibre naturel et la santé des hommes.

Or, depuis plusieurs années, ces insectes sont menacés par des modifications de leur milieu de vie, en particulier en raison de l’utilisation intensive des pesticides, dont les effets ne sont également pas sans conséquences pour l’homme.

Ainsi l’abeille et les pollinisateurs sont à la fois témoins et victimes de la dégradation de l’environnement. Ils sont aussi un formidable vecteur de sensibilisation et d’éducation à l’environnement.

La ville, un refuge pour les abeillesRésultat de recherche d'images pour "abeille"

En ville, les températures plus clémentes, la diversité des plantations, les méthodes de culture sans engrais et sans pesticides, la multiplication des espaces verts, les plantations sur les terrasses, bords de fenêtres et cours séduisent les abeilles.

Dans les jardins, les floraisons s’étalent du printemps à l’automne et les abeilles ont de quoi butiner une bonne partie de l’année. Une abeille butine 700 fleurs par jour dans un périmètre de trois kilomètres autour de la ruche. La plupart des végétaux ne peuvent se féconder sans le butinage des abeilles.

Leur rôle est indispensable dans la nature. La présence des abeilles est un signe de bonne santé de notre environnement, leur préservation participe à la sauvegarde de notre planète.

700 ruches à ParisRésultat de recherche d'images pour "abeille"

Depuis plusieurs années, les ruches prospèrent en ville. Paris compte au recensement de 2015 près de 700 ruches et un patrimoine municipal de 143 ruches réunies dans 23 ruchers, gérés par des associations ou des particuliers apiculteurs dans le cadre de conventions d’occupation du domaine public. Ces apiculteurs se sont engagés à développer des ruchers pédagogiques afin d’informer le public sur la question des abeilles domestiques et plus largement sur les insectes pollinisateurs.

La Maire de Paris a fixé comme objectif de renforcer la place de la nature à Paris, notamment à travers l’installation de ruches et la valorisation de leur miel, au cours de cette mandature. C’est l’objet du plan qui est proposé au Conseil de Paris, véritable stratégie en faveur des pollinisateurs, de l’abeille et des apiculteurs parisiens.

Les démarches à effectuer pour l’installation de ruches

Toute nouvelle installation de ruches doit être déclarée à la DDPP que vous soyez professionnel, particulier, co-propriété, association. Les démarches ont été simplifiées afin de favoriser la participation de tous, il est désormais possible de faire ces déclarations en ligne. A noter : chaque apiculteur est responsable de ses ruches et des colonies qui y habitent.

Il est également conseillé de contacter des personnes compétentes, groupement apicole ou association apicole afin de s’assurer de la conformité des installations, de la technique et du matériel ainsi que de l’environnement de vie des abeilles.