Les super-aliments, un concept marketing

Tous les diététiciens ou médecins nutritionnistes vous le confirmeront, les super-aliments sont juste des aliments. Certes avec des bénéfices intéressants, mais pas plus que d’autres qui sont moins mis en avant parce que moins exotiques ou moins dans l’air du temps… moins “bobo”.

Le concept de super-aliment, purement marketing, revendique d’identifier des aliments qui ont de très nombreux bénéfices en terme de santé : richesse en vitamines, en minéraux ou en anti-oxydants, par exemple. Sauf qu’une alimentation fondée uniquement sur ces soi-disant super-aliments serait profondément déséquilibrée. Il faut donc varier la nourriture et donc manger des produits de saison.

Les baies, les noix, les algues… stars des super-aliments

Lorsqu’on examine les listes de super-aliments, on trouve essentiellement des baies (goji, acérola, açai, argousier, amla, myrtilles, camu camu, etc.), des noix (de pécan, macadamia ou notre bonne vieille noix) et des algues variées. On y trouve aussi des légumes verts à feuilles (épinards, chou kale, chou chinois, cresson, etc.) et des graines (chia, tournesol, par exemple).

Ces aliments sont chacun riches en certains nutriments et en anti-oxydants, mais aucun ne pourrait devenir l’une des bases de notre alimentation. De plus, ils ont souvent en commun d’être exotiques (donc avec une empreinte carbone non négligeable, et parfois cultivés dans des conditions discutables) et plutôt chers au kilo, ce qui implique de les consommer avec parcimonie.

Plutôt que les super-aliments, optez pour une alimentation super-équilibrée et super-variée.

Bien associés, en quantité optimale et avec suffisamment de diversité, tous les aliments sont des super-aliments (à l’exception, bien entendu, de ceux trop gras et trop sucrés ou encore trop salés). Certes tous ne sont pas des concentrés de vitamines ou d’anti-oxydants, mais des concentrés de fibres, d’énergie ou de protéines qui sont la base de notre alimentation.

Alors, les soi-disant super-aliments pourquoi pas, mais uniquement pour diversifier une alimentation équilibrée : davantage de fruits et de légumes (même les plus modestes, telles que les poires qui contiennent un maximum de fibres), davantage de céréales complètes et de légumineuses (haricots, lentilles, pois chiches, etc.), moins de viande et moins d’aliments gras ou sucrés. 

Avec de bonnes bases, les baies, les noix, les algues, les légumes verts à feuilles et les graines seront des ajouts contribuant à votre diversification alimentaire… et à condition qu’ils n’amputent pas votre budget fruits et légumes !

Près de 10 000 substances potentiellement protectrices face au cancer ont déjà été identifiées dans les fruits et légumes. Et, en effet, les “superaliments” en contiennent, mais c’est aussi le cas d’autres fruits et légumes moins exotiques, moins à la mode, alors qu’ils font pourtant aussi l’objet d’études scientifiques. Et ces études semblent montrer que c’est précisément la combinaison de différentes substances qui produit un effet amplificateur ou ‘synergique’.

Les “super-aliments” sont des produits naturels, bruts, non transformés.

On retrouve notamment dans cette catégorie :

  • Fruits et noix (Fruits rouges, grenade, baies de Goji, cacao)
  • Herbes (Gingembre, aloe vera, ginseng, curcuma, basilic)
  • Les aliments verts (Spiruline, épinards, brocolis, lentilles)
  • Les produits de la ruche (gelée royale, pollen, propolis, le miel) 

Conseils

  • Mangez suffisamment de fuits, légumes, céréales complètes et légumineuses. Variez autant que possible (surtout en couleur). Pour y parvenir, il existe une solution simple, accessible et pas cher : mangez des produits de saison.
  • Mangez chaque jour au moins 5 portions de fruits et légumes (600g au total)

En savoir plus

Produit de la Ruche

Les abeilles sont de merveilleuses ouvrières. Elles sont capables de produire trois super-aliments différents : la propolis, le miel et la gelée royale.

Propolis

La propolis est une résine que les butineuses fabriquent pour protéger la ruche des maladies et des parasites. Elle est très nourrissante et propose des vertus très puissantes contre la plupart des affections hivernales.

Gelée royale considérée comme “super-aliment”.

Il s’agit d’un produit naturel, puisque l’être humain n’intervient à aucun moment de sa production. La gelée royale est dotée d’incroyables propriétés, notamment sur notre système immunitaire (Bugs as drugs, Part 1 : Insects: the « new » alternative medicine for the 21st century? Cherniack EP. 2010). Les effets de cette substance se font rapidement ressentir, peu après les premières prises. La gelée royale nous aide à nous sentir mieux, en forme et en pleine santé. C’est un produit permettant un réel gain d’énergie, à consommer dès le début de la journée. La gelée royale nourrit les larves, la reine, les drones et les abeilles ouvrières (durant leurs premiers jours de vie).

Miel

Il existe des centaines de variétés de miel. Si toutes ont des propriétés particulières, la grande majorité sont communes à tous les miels, pourvu qu’ils soient récoltés et fabriqués dans les règles de l’art par des apiculteurs consciencieux et passionnés qui respectent le produit et ne le chauffe pas pour l’extraire.

  • Le miel possède des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Il participe également au bon fonctionnement du cœur en ralentissant l’oxydation du cholestérol. Enfin, il sert également à soigner les petites coupures et brûlures.
  • Le miel est bon pour la digestion. Il participe au maintien et au renouvellement de la flore intestinale. De plus, il stimule l’appétit et la digestion
  • Il est bon pour les voies respiratoires. Un rhume ? Un mal de gorge ? Le fameux thé miel citron fait partie des incontournables lorsqu’il s’agit d’apaiser une gorge douloureuse.
  • Il est une source de glucides qui aide à lutter contre la fatigue lors d’exercices intellectuels ou physiques intenses.

Une excellente alternative au sucre

Tout simplement car le miel n’est pas transformé. Le raffinage subit par le sucre détruit tous les nutriments qu’il contient. À l’inverse, le miel est chargé en minéraux tels que le calcium, le magnésium, le fer, le potassium. Son pouvoir sucrant est quasiment 2 fois supérieur au sucre. Ajouté au fait qu’il est moins calorique que son faux ami le sucre, il est tout simplement plus healthy !


La fève de Lima, un super-aliment de qualité

Les fèves de Lima et les haricots noirs sont virtuellement sans gras et riches en fibres, ce qui favorise la santé digestive. 3 cuillerées à soupe seulement équivalent à l’une de vos 7 portions de fruits et légumes requises par jour.

Rappelons que les fibres ralentissent la digestion et empêchent la glycémie d’augmenter rapidement après un repas. Leur effet est si puissant qu’il peut même diminuer votre glycémie. Et comme elles ralentissent la digestion, les fibres des fèves et haricots permettent également de vous sentir rassasié plus longtemps.

Mettez des haricots secs en conserve dans toutes vos salades (rincez-les d’abord) et ajoutez-en aux plats de pâtes et au chili con carne. Haricots noirs, pois cassés, ou soupe de lentilles, même en boîte, constituent un excellent repas de midi.


Les noix de cajou sont un super-aliment de choix

Les noix de cajou sont pleines de bon gras, de fibres, de vitamines B et d’acide folique. Idéales pour combler la faim, elles peuvent contribuer à faire perdre du poids dans le cadre d’une alimentation équilibrée et se retrouvent ainsi parmi les meilleurs super-aliments.

N’hésitez pas à intégrer d’autres types de noix à votre alimentation, comme des noisettes, amandes ou arachides, car elles présentent de nombreux avantages santé. Elles sont pleines de « bons » gras qui combattent les maladies cardiaques. Ces gras sont même réputés aider à réduire l’insulinorésistance et rendre la glycémie plus facile à contrôler.

Les noix sont aussi l’une des meilleures sources alimentaires de vitamine E, un antioxydant qui protège les cellules et peut aider à prévenir les lésions nerveuses et oculaires. Les noix sont riches en fibres et en magnésium, bénéfiques au contrôle de la glycémie. Des études suggèrent que les ajouter à votre alimentation peut même vous aider à perdre du poids.

Parce que les noix sont riches en calories, cependant, il faut faire preuve de modération.

haut de page

L’ail, un super-aliment à consommer davantage!

L’ail compte de nombreux bienfaits pour votre santé. On le considère comme un super-aliment car il est riche en allicine, un antioxydant qui peut aider à réduire les risques de cancer.

Les amateurs d’ail adorent son goût piquant. Ceux qui pensent à leur santé devraient en faire autant. Plusieurs éléments chimiques qui lui donnent son parfum aideraient à prévenir le cancer en inhibant la formation de certains carcinogènes qui endommagent l’ADN. L’ail peut également stimuler la production d’éléments appartenant au système immunitaire : l’interleukine-2, qui nécrose les tumeurs, et l’interféron gamma – substances utilisées dans les thérapies fondées sur l’immunité.

Le jus d’ail frais peut tuer divers micro-organismes. De petites études ont évoqué ses effets bénéfiques sur la santé. Selon d’autres études, la consommation de grandes quantités d’ail broyé peut abaisser les risques de cancer du côlon et de l’estomac de 35 et 50 p. 100 respectivement. Vu la diminution du nombre de cancers de l’estomac chez les personnes qui mangent de l’ail, on peut penser qu’il renferme des composés qui inhibent la croissance des bactéries Helicobacter pylori, étant donné que les ulcères gastriques semblent favoriser le cancer de l’estomac.

Combien d’ail devez-vous manger pour profiter de ses bienfaits? On en a observé les bienfaits chez des personnes qui mangent de 5 à 18 g (soit deux à six gousses) d’ail cru ou à peine cuit par semaine. (L’excès de cuisson détruit les enzymes bénéfiques.) Mettez de l’ail dans les sautés, les sauces, les ragoûts et les soupes, ou choisissez ses proches cousins – échalotes, oignons, ciboulette ou poireau. Attention à l’ail en comprimés : quelques produits renferment peu d’ingrédients actifs.

Même si certaines thérapies folkloriques conseillent d’appliquer de l’ail broyé sur la peau, n’en faites rien : il peut causer de sévères irritations. Rôtissez des bulbes d’ail et tartinez-les sur du pain.

haut de page

Le gingembre, un super-aliment qui soulage l’arthrite et les articulations

Le gingembre peut aider à soulager l’arthrite et la douleur des articulations. De plus, ses antioxydants aident à vous protéger contre les maladies cardiaques et certains cancers. Il est délicieux dans les sautés.

haut de page

L’avoine

Lorsqu’on en consomme régulièrement, l’avoine peut réduire le risque de diabète de type 2. Dans le cadre d’un régime alimentaire faible en gras, il peut aussi contribuer à réduire le risque de maladies cardiaques.

D’ailleurs, manger de bonnes céréales comme l’avoine au déjeuner est la meilleure occasion de prendre plus de fibres pour votre journée. En plus, des études montrent que les gens qui commencent leur journée avec des céréales riches en fibres vont manger moins plus tard. Donc, ne sautez pas le petit-déjeuner. Choisissez des céréales fournissant au moins 5 g de fibres par portion.  Ajoutez-y des fruits riches en antioxydants comme des bleuets ou des mûres.

haut de page

L’huile d’olive est un super-aliment savoureux

L’huile d’olive est la pièce maîtresse de la diète méditerranéenne, dont les adeptes sont en meilleure santé et vivent plus longtemps que ceux qui suivent un régime alimentaire basé surtout sur la viande.

En effet, l’huile d’olive est remplie de « bonnes » graisses qui taillent en pièces le risque de crise cardiaque et aident à stabiliser la glycémie. Ces huiles réduisent même l’insulinorésistance. De plus, l’huile d’olive renferme des polyphénols ; ceux-ci activent les enzymes de phase II qui rendent les substances nocives solubles dans l’eau et donc susceptibles d’être excrétées dans l’urine ou la bile.

D’ailleurs, les taux de cancer du côlon et du sein sont élevés en Amérique du Nord, alors qu’ils sont bas en En Italie et en Grèce. On attribue ceci en partie à la popularité de l’huile d’olive dans ces deux pays européens. Dans les publications scientifiques, on établit également un lien entre une détoxication entravée et certaines maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et le syndrome de fatigue chronique. L’huile d’olive renferme enfin surtout des gras monoinsaturés, qui sont plus stables que d’autres gras et moins susceptibles de favoriser la production de composés cancérigènes.

haut de page

Le poivron rouge, un super-aliment regorgeant de vitamine C

Le poivron rouge est une bonne source de vitamine C. Un demi-poivron rouge frais vous fournira votre dose requise quotidienne de vitamine C! Grignotez-en des lamelles crues ou ajoutez-en à vos sautés.

haut de page

Le maïs sucré

Le maïs sucré obtient sa couleur jaune de sa teneur en lutéine qui peut aider à protéger les yeux contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

haut de page

Le thon et les poissons de mer

Le thon est riche en acide gras oméga-3 et aide ainsi à protéger des maladies cardiaques. Recommandé pour la santé des articulations et du cerveau, il est aussi rempli de vitamines D et B12, qui combattent la fatigue. Rapide et facile à préparer, ce poisson est une excellente source de protéines et un substitut exquis aux viandes grasses.

Les poissons riches en oméga-3 comme le saumon sont par ailleurs considérés comme étant la meilleure source d’acides gras oméga-3. Les personnes diabétiques ont souvent des taux élevés de triglycérides et de faibles niveaux de HDL, le « bon » cholestérol. Les acides gras oméga-3 peuvent améliorer à la fois ces deux indices.

Par ailleurs, les poissons de mer tels que les sardines, hareng, maquereau et tassergal ont une double fonction immunitaire. Ils donnent des protéines, mais aussi des acides gras spécialisés appelés oméga-3. Selon des études, les oméga-3 offrent une excellente protection contre plusieurs cancers en bloquant la croissance et le métabolisme des cellules cancéreuses. Les huiles de poisson régularisent la fonction immunitaire en inhibant la création de composés inflammatoires et en stimulant celle de produits anti-inflammatoires.

Des essais cliniques ont montré que les oméga-3 réduiraient l’inflammation aiguë qui fait partie de la réponse immunitaire en activant les acteurs chargés de brider les cellules défensives une fois qu’elles ont fait leur travail. On les prescrit pour réduire les réactions de rejet après les transplantations et pour traiter des troubles auto-immuns.
Mieux encore: le poisson est un super-aliment facile à préparer : il est cuit à la perfection en quelques minutes seulement.

haut de page

Le yogourt grec

Le yogourt est riche en protéines et, de plus, contient un élément important pour la perte de poids : le calcium.

Plusieurs études ont montré que les personnes qui mangent beaucoup d’aliments riches en calcium ont plus de facilité à perdre du poids – et sont moins susceptibles de devenir insulinorésistants. En collation ou au petit déjeuner, prenez un yogourt nature sans gras. Ajoutez vos propres fruits frais, une pincée de germe de blé ou des céréales granolas faibles en gras pour bénéficier d’une avalanche de nutriments supplémentaires.

De plus, la bactérie vivante qui se trouve dans le yogourt donne à ce produit laitier fermenté, plus qu’à tout autre aliment, une grande quantité de substances immunopuissantes. En s’attachant aux muqueuses qui tapissent l’appareil intestinal et reproducteur, les excellentes bactéries du yogourt délogent les germes pathogènes qui autrement s’y installeraient à demeure. Certaines bactéries du yogourt produisent des acides qui tuent les autres bactéries, dont Clostridia, une famille de germes qui causent entre autres le tétanos et le botulisme.

Selon l’American Journal of Gastroenterology, Lactobacillus bulgaricus protège les voies gastro-intestinales en stimulant leurs cellules immunitaires. Une étude menée durant six mois par l’Université de Californie soutient qu’en mangeant 500 ml de yogourt par jour, on quadruple ses niveaux d’interféron gamma produit par les globules blancs, ce qui aide à résister au rhume.

Par ailleurs, selon les Annals of Internal Medicine, les femmes souffrant d’infections récurrentes aux levures ont eu trois fois moins de crises durant les six mois où elles ont mangé 230 g de yogourt par jour, que durant six mois sans yogourt.

Lisez l’étiquette pour vous assurer que le yogourt renferme bien des cultures « actives » ou « vivantes ». Vérifiez la date de péremption. Si le yogourt attend trop longtemps, son milieu acide tue des millions de bonnes bactéries.

haut de page

La cannelle, une épice classée dans les super-aliments

La cannelle est considérée comme un super-aliment notamment car elle permet de réduire votre glycémie.

Les composants de la cannelle aident l’organisme à utiliser l’insuline de façon plus efficace. Une étude récente a montré que, chez les personnes atteintes de diabète, ½ c. à thé par jour de cannelle suffit à faire baisser considérablement le taux de sucre sanguin. Alors, allez-y et ajoutez de la cannelle en poudre à votre pain de blé entier, votre gruau, vos pommes au four, ou encore à des plats de poulet. Ou alors, mettez un bâton de cannelle dans l’eau chaude pour faire une tasse de thé à la cannelle, apaisante et curative.

haut de page

Le chou frisé, des feuilles remplies de vie

Le chou frisé, aussi connu sous le nom de kale, est une mine d’or de nutriments. Une seule portion contient plus de 100 % de la quantité quotidienne de vitamine C et A recommandée. Il contient aussi beaucoup d’antioxydants et plus de cinq fois la portion recommandée quotidiennement de vitamine K par portion. Ses feuilles vertes sont aussi remplies de fibres alimentaires et de minéraux essentiels comme le fer, le calcium, le magnésium et le phosphore.

Le kale se mange comme n’importe quel autre légume vert. Il peut être mangé cru ou cuit, incorporé à des salades, à des sautés, à des soupes et même à des smooties.

haut de page

La baie d’açaï

L’açaï est une baie poussant au Brésil qui, selon des études publiées dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, contient un cocktail d’antioxydants. De plus, l‘açaï est reconnu pour donner un surplus d’énergie, améliorer la digestion et le sommeil, régénérer la peau et aider à l’élimination des toxines.

L’açaï contient beaucoup d’antioxydants, d’acides aminés et d’oméga-3. Les oméga-3 peuvent être bénéfiques contre de nombreux maux tels que les maladies cardiaques, le diabète et la dépression. Il est également riche en matières grasses mono-insaturées – que l’on trouve aussi dans l’huile d’olive -, il contient des oméga-6 et -9 qui contribuent à abaisser le taux de LDL (« mauvais » cholestérol).

Intégrez l’açaï dans votre boisson fouettée du matin ou dans une salade de fruits. Il peut être difficile d’en trouver, mais les magasins d’alimentation naturelle vendent souvent de nombreux jus qui en contiennent. « La saveur de cette baie peut vous sembler étrange au premier abord, alors recherchez des jus mélangés avec d’autres fruits afin de vous habituer graduellement à leur goût», recommande la diététiste Madeleine Edwards, de Toronto.

haut de page

Le cacao, un super-aliment antidépresseur

Le cacao contient des molécules complexes – notamment des amines bioactifs comme la sérotonine et la dopamine – qui sont de puissants composés antidépresseurs. On y trouve aussi de la phényléthylamine qui favorise l’activité cérébrale.

Il contient aussi de puissants composés antioxydants, des polyphénols, qui auraient des effets positifs sur le métabolisme et l’appareil cardiovasculaire.

Une tablette de 40 g de chocolat noir renferme à peu près la même quantité d’antioxydants que 150 ml de cabernet. Des tests menés au Japon sur des échantillons de sang humain ont révélé que les antioxydants du chocolat éliminent des éléments chimiques qui attaquent les cellules et stimulent la fonction immunitaire. Plus récemment, le British Medical Journal rapportait que les personnes qui mangent régulièrement du chocolat vivent un an de plus que ceux qui s’en abstiennent.

Plusieurs études suggèrent que les polyphénols du chocolat réduisent la tension artérielle, améliorent la sensibilité à l’insuline, ont une forte capacité antioxydante, protègent le cholestérol LDL de l’oxydation et augmentent le taux de (« bon ») cholestérol HDL. Une autre étude a montré que le chocolat noir aidait à faire diminuer le risque de coagulation sanguine, ce qui abaisse donc le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque.

« Les bienfaits la santé sont beaucoup plus importants dans le chocolat noir qui est le plus proche de sa source, la fève de cacao, note David Wolfe, auteur de Eating for Beauty et de Naked Chocolate.  Optez graduellement pour un chocolat avec un taux de plus en plus élevé en cacao : c’est un peu amer, mais on s’y fait rapidement. »

Enfin, un petit morceau de chocolat noir à la fin du repas aide à contrôler les fringales et vous aide à ne pas faire d’excès de sucreries.

haut de page

La baie de goji, le meilleur super-aliment au monde?

La baie de goji pousse dans l’Himalaya et elle est considérée comme l’un des meilleurs super-aliments au monde. Ce petit fruit rouge qui ressemble à un raisin est utilisé dans la médecine chinoise depuis plus de 2 000 ans.

On a fait beaucoup de recherches au sujet des bienfaits des baies sur la santé, les performances et les maladies humaines. Cette baie sort du lot pour une raison supplémentaire: elle contient des protéines, ce qui n’est pas courant pour un fruit!

De plus, la baie de goji fournit un bon mélange d’hydrates de carbone, de protéines, de lipides et de fibres, ce qui en fait un excellent ajout à votre régime.

Le jus de baies de goji est désormais plus répandu et peut se trouver dans la plupart des magasins d’alimentation naturelle.

haut de page

Les graines de chanvre

Mettons tout de suite de côté la possibilité d’hallucinations psychédéliques associées à la graine de chanvre. Elle ne contient que des traces infimes de tétrahydrocannabinol (THC) qui ne saurait engendrer un tel effet. Cela dit, la graine de chanvre est incroyablement riche en acides gras, en minéraux et en protéines.

La graine de chanvre offre les proportions idéales d’oméga-3 et oméga-6, ce qui aide grandement à stabiliser un bon état de santé à long terme. Une étude nord-américaine a montré qu’un apport d’oméga équilibré réduit les risques d’athérosclérose et de décès cardiaque subit, a des effets anti-inflammatoires et peut atténuer les symptômes arthritiques.

La graine de chanvre offre un éventail complet d’acides aminés, c’est-à-dire qu’elle fournit une source de protéines complète et bien équilibrée, et les acides aminés sont essentiels à la croissance et au maintien des tissus de l’organisme. En vérité, dans des périodes de famine, certaines civilisations n’ont survécu que grâce à des graines de chanvre et à de l’eau. Les protéines du chanvre sont de plus très faciles à digérer.

On peut consommer la graine de chanvre moulue et mélangée avec des fruits et du jus dans vos boissons matinales; telle quelle dans vos salades. Les aliments contenant du chanvre se multiplient dans les magasins d’alimentation naturelle, où l’on parvient même se procurer de l’huile de chanvre. Cette dernière peut servir à préparer une sauce à salade, mais ne vous en servez pas pour la cuisson, car elle n’est pas thermostable.

haut de page


La tomate

Les tomates sont riches en lycopène, substance qui peut aider à diminuer le risque de maladie cardiaque et de cancer du sein, des poumons et de la prostate. La cuisson des tomates active le lycopène, c’est pourquoi le coulis de tomate et la sauce tomate sont particulièrement bénéfiques.

Le lycopène est un puissant antioxydant, qui leur donne leur magnifique pigment rouge, a clairement démontré qu’il défendait l’organisme contre le cancer. Les tomates ne le cèdent qu’aux carottes comme source de bêta-carotène, qui fait partie de la famille des caroténoïdes phytochimiques. Ce sont aussi d’excellentes sources de quercétine et de kaempférol, des flavonoïdes qui inhibent la croissance des cellules cancéreuses.

Dans une revue de 72 études publiée dans le Journal of the National Cancer Institute, Edward Giovannucci, M.D., chercheur à la Harvard Medical School, concluait que les hommes qui mangent des tomates étaient moins exposés au cancer de la prostate. Des études semblables ont montré qu’un haut taux de lycopène inhibe les cancers du poumon, du pancréas et du système digestif et
réduit les risques de maladie cardiaque.

Le lycopène est utile aux femmes aussi. Quand des chercheurs ont mesuré le taux de lycopène dans les tissus mammaires de 109 femmes, ils ont trouvé que celles chez qui ce taux était élevé couraient moins de risques d’avoir le cancer du sein. De nouveaux effets anticancéreux ont été révélés quand des chercheurs de l’Université de Milan ont soumis des jeunes femmes en bonne santé à un régime sans tomates pendant trois semaines, puis riche en tomates pendant trois autres semaines. Durant ces trois dernières semaines, le taux de lycopène dans leur sang a augmenté et les dommages à l’ADN dans les cellules lymphatiques ont diminué de 33 p. 100.

Comme le lycopène est soluble dans le gras, il s’assimile mieux quand les aliments qui en renferment sont préparés ou consommés avec un peu de gras. Autrement dit, la pizza arrosée de sauce tomate est préférable aux tomates crues sans huile. Dans le cadre d’une étude, des volontaires ont mangé soit une fausse pizza faite de pain, de concentré de tomate et d’huile de maïs ou bien des tranches de tomates sans huile. Plusieurs heures après le repas, le taux de lycopène de ceux qui avaient mangé de la pizza était deux fois et demie plus haut que celui des autres.

De la même façon, quand des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles ont soumis des patients atteints du cancer de la prostate à un régime à haute teneur en fibres comportant un peu de gras et 180 ml de jus de tomate et légumes, ils ont constaté « une hausse très significative » de lycopène et autres éléments phytochimiques dans leur sang.

Les tomates contiennent aussi des vitamines A, C et E, et du potassium.

haut de page

Les cucurbitacées (citrouille et courge notamment)

Les citrouilles sont riches en bêta-carotène, qui peut diminuer le risque de développer certains cancers et des cardiopathies. Les citrouilles peuvent aussi ralentir certains aspects du vieillissement. Elles contiennent peu de calories, de gras et de sodium. Leurs graines très protéiniques sont pleines de magnésium et de fer.

Comme les autres courges d’hiver, la courge butternut contient beaucoup de vitamine C, en plus d’être faible en calories et riche en fibres.

haut de page

Le chou-fleur et le chou de bruxelles

Cela va peut-être vous surprendre, mais les experts prédisent que le chou-fleur devrait bientôt dépasser le chou frisé dans la cote de popularité des super-aliments. Cette crucifère représente une excellente source de vitamine C. On retient également des recherches que le chou-fleur contient des éléments phytochimiques qui aident l’organisme à éliminer le surplus d’estrogène. C’est un excellent substitut à la pomme de terre si vous essayez de diminuer les glucides.

Pour leur part, les choux de Bruxelles regorgent de composés anti-cancérigènes qui évacuent les carcinogènes et pourraient même enrayer le processus de croissance des tumeurs.

haut de page

Les feuilles de pissenlit

Ces feuilles amères pourraient bien devenir la composante préférée de vos salades. Les bienfaits proviennent de l’amertume, nous dit la nutritionniste Meghan Telpner : « ils mettent en action nos sucs digestifs, ce qui stimule la détoxication du foie ». Les feuilles de pissenlits sont aussi une excellente source de vitamines A, C et K, et une bonne source de fibres, de calcium, de manganèse, de fer et de vitamine B.

haut de page

Le riz noir

Selon le Whole Grains Council, le riz noir contient un taux d’antioxydants (des anthocyanes pour être plus précis) six fois supérieur à celui des variétés courantes de riz brun ou blanc et comparable à celui des bleuets. On croit généralement que les anthocyanes ont des effets positifs sur la santé cardiaque.

haut de page

Le ghee (beurre clarifié)

Croyez-le ou non, mais le beurre clarifié, aussi connu sous le nom de ghee, devrait gagner en popularité cette année, en partie à cause de l’intérêt généré par le régime paléolithique et le café au beurre. « Le ghee est un gras sain, ce qui est particulièrement important pour les femmes », précise la nutritionniste Meghan Telpner. « Des études ont démontré que les femmes étaient moins victimes de la maladie cardiaque si elles suivaient un régime riche en gras de haute qualité. »

Troquer des aliments diététiques pour des aliments plus « complets » devrait être une tendance qui se confirme. La nutritionniste Joy McCarthy ajoute : « Une tendance dans le domaine de la nutrition qui, selon moi, devrait se poursuivre et augmenter cette année est de manger de vrais aliments “complets”. Je crois que les gens commencent à comprendre l’importance de combiner les différents bienfaits des diverses écoles nutritionnelles comme le végétarisme, le végétalisme et le régime paléolithique. »

haut de page

Le champignon chaga, un super-aliment anti-inflammatoire

Le champignon chaga qu’on retrouve en Ontario et au Québec est anti-inflammatoire, antibactérien et riche en antioxydants, précise Meghan Telpner. Il possède aussi de puissantes vertus anti-cancérigènes. Une étude publiée en 2004 dans le journal BioFactors a découvert qu’un concentré de champignons chaga protégeait les cellules des dommages de l’ADN. « Profitez des bienfaits du thé chaga ou mettez-en dans le café au lait », conclut la nutritionniste Meghan Telpner.

haut de page

Les protéines végétaliennes fermentées

« Les protéines végétaliennes fermentées sont mon choix de prédilection en terme de super-aliment parce qu’ils sont très nourrissants et fabuleux pour la santé intestinale », précise Joy McCarthy, nutritionniste holistique et fondatrice de joyoushealth.ca.

Meghan Telpner, une nutritionniste de Toronto, va dans le même sens : « Le principal atout des aliments fermentés est d’aider la digestion, ce qui a de nombreuses conséquences favorables dont la bonne santé du système immunitaire, un meilleur teint et beaucoup plus. »

Imaginez les aliments fermentés comme l’aide suprême à la digestion. Ils fournissent de bonnes bactéries pour les intestins, ce qui contribue à protéger la flore intestinale et à maintenir un bon équilibre microbiotique intestinal, c’est-à-dire des bactéries de notre estomac. Un déséquilibre des bonnes bactéries peut entraîner une perméabilité intestinale et des inflammations à la source de l’obésité, de diverses maladies et de problèmes de santé mentale.

haut de page

Les grains anciens (amarante, kañiwa et le teff), les super-aliments en pleine montée

Selon le Whole Grains Council, des variétés comme l’amarante et le teff vont également gagner en popularité à titre de super-aliments. Et, comme nous le signalions au début de l’année, lekañiwa (le chénopode pallidicaule, connu également sous l’appellation de bébé-quinoa) est un autre choix délicieux. Comme le quinoa, il est sans gluten, végétalien, et une excellente source d’acides aminés, et en dépit de sa plus petite taille, il contient effectivement plus de protéines que le quinoa.

haut de page

Les épinards, bien plus que du fer

Malgré ce que la croyance veut, l’épinard n’est pas uniquement riche en fer. Au contraire! C’est un trésor bien caché qui renferme beaucoup de vitamines B et C, de l’acide folique, des bêta-carotènes et des minéraux essentiels au maintient d’une bonne santé. L’épinard vient ainsi en aide aux personnes atteintes de stress, de fatigue chronique, d’anémie et a même des vertus pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

Apprêtez l’épinard en salade, en soupe, en sauté, en jus ou même en rouleau de printemps!

haut de page

Le brocoli contre le cancer

La réputation du brocoli n’est plus à faire. Reconnu depuis des décennies comme étant une bonne source de fer, ses vertus s’étendent désormais à beaucoup plus. Le brocoli est en effet une excellente source de vitamine A, de vitamine C, de vitamine K, d’antioxydants et aurait des propriétés importantes pour prévenir certains types de cancer et les maladies cardiovasculaires.

Ce crucifère est considéré comme le principal aliment anticancer à bien des titres. Il renferme du sulforaphane, substance chimique qu’on trouve à l’état naturel dans le brocoli et dans d’autres crucifères – chou frisé, chou, chou-fleur, bok choy (variété de chou chinois), choux de Bruxelles et feuilles de moutarde ou de navet. Le sulforaphane stimule la production des enzymes de détoxication de la phase II. Ces enzymes détruisent les carcinogènes (substances pouvant causer le cancer) et les radicaux libres avant qu’ils ne puissent attaquer les cellules saines.

En outre, les crucifères renferment beaucoup d’indole-3-carbinol (I3C), substance phytochimique qui inhibe la croissance des cellules cancéreuses sensibles aux œstrogènes dans les seins. Les chercheurs envisagent même la possibilité de mettre le I3C en comprimés pour lutter contre le cancer du sein.

Apprivoiser le goût du brocoli

Quand des chercheurs ont fait manger beaucoup de brocoli pendant quelques jours à des rates puis les ont exposées à un composé puissant induisant le cancer du sein, elles ont paru deux fois moins exposées à avoir des tumeurs que les autres. Et chez celles qui ont eu des tumeurs, celles-ci ont été moins nombreuses et plus petites. Les crucifères sont bons pour vous, quel que soit leur apprêt.

Mais si vous voulez stimuler rapidement votre fonction immune, optez pour les pousses de brocoli. Des scientifiques ont découvert qu’à poids égal, les pousses renferment 20 fois plus de sulforaphane que le brocoli arrivé à maturité. Autrement dit, 30 g de pousses ont autant de pouvoir protecteur que 600 g de brocoli cuit !Si vous avez levé le nez sur le brocoli quand vous étiez jeune, c’est peut-être le moment d’y revenir : il est probable que vous l’apprécierez. Des études menées sur la perception des saveurs montrent que la sensibilité à l’amertume s’émousse avec l’âge. Certains aliments que vous ne pouviez tolérer quand vous étiez jeune – choux de Bruxelles, épinards, chou et pamplemousses – peuvent vous paraître tout à fait savoureux.

Dans une étude américaine portant sur 329 femmes de 21 à 85 ans, celles qui avaient entre 54 et 85 ans ont été les moins indisposées par le goût amer d’un produit de laboratoire semblable aux éléments phytochimiques qui font paraître les légumes amers et les fruits acides. On en a conclu qu’elles étaient plus susceptibles que les plus jeunes de consommer une grande variété de fruits et de légumes.

Achetez les pousses de brocoli chez des vendeurs établis – et non dans des kiosques provisoires – et lavez-les avec soin avant de les manger. (Quelques cas de maladies d’origine alimentaire ont été reliés à des pousses cultivées dans une eau contaminée.) Gardez les pousses de brocoli au réfrigérateur et employez-les avant leur date de péremption. Faibles en calories et sans gras, elles sont excellentes dans des sandwichs et des salades.

haut de page

Les têtes de violon, douceur printanière pleine de santé!

La tête de violon est comme un souffle de fraîcheur que la nature envoie au printemps. Le premier légume à pousser après l’hiver, il annonce le début des récoltes et l’arrivée de la saison chaude! La tête de violon n’est pas là pour rester! Vous n’avez que quelques semaines par année pour en profiter!

La tête de violon contient beaucoup d’antioxydants et est une excellente source d’oméga-3 et d’oméga-6. Considérée depuis peu comme un super-aliment, elle est aussi très riche en fibres, en potassium, en vitamines A,C et D et elle contient beaucoup de fer. Certains nutritionnistes lui prête aussi des propriétés anti-cancer. Impressionnant pour un légume aussi petit!

Avant de manger la tête de violon, il est important de savoir qu’elle ne peut être consommée crue. Il est recommandé de la faire bouillir 10 minutes avant de l’apprêter à votre goût. Elle est délicieuse en salade ou sautée avec du beurre et du citron.

haut de page

Le fenouil, un goût frais et plein de bienfaits

Le fenouil est un légume a découvrir. Avec un goût intéressant qui rappelle la réglisse, vous pouvez le manger en crudité, en potage, en sauté ou même grillé sur le BBQ en été.

Très peu calorique et riche en fibres, il est parfait pour les résolutions de janvier. Il est aussi excellent pour renforcer votre système immunitaire et contient beaucoup de carotène et de vitamine C. Il est aussi rempli de potassium, de fer et de calcium.

Le fenouil fait aussi des miracles pour les mamans et les bébés. Remède naturel contre les coliques, il est aussi bon pour la lactation de la mère qui allaite. Consultez un nutritionniste pour en savoir plus.

haut de page

Le cantaloup, un melon surprenant

Le cantaloup contient beaucoup d’antioxydants et de bêta-carotène. Il est aussi une bonne source de vitamines A,B6 et C, fournissant plus de la moitié de l’apport quotidien recommandé en seulement une portion. Ce melon orangé ne contient aussi pas beaucoup de calorie et beaucoup d’eau, ce qui en fait un fruit de choix pour les personnes diabétiques ou qui portent une attention particulière à leur ligne.

Le cantaloup est très polyvalent. Il peut être utilisé dans toutes sortes de recettes, autant salées que sucrées. Intéressant à déguster au déjeuner, en salade, en smootie ou même grillé avec de la pancetta, les occasions sont nombreuses pour augmenter sa consommation de cantaloup.

haut de page

Le wakamé, une algue super puissante

Les algues et leurs bienfaits sont encore méconnues au Québec. Le wakamé est pourtant rempli de bonnes choses pour l’alimentation de l’humain. Comme les autres algues comestibles, il est riche en protéines, en fibres, en vitamines et en antioxydants. Il contient aussi du zinc, du cuivre, du potassium et du fer.

Avec son goût qui se rapproche de celui des huîtres, le wakamé peut être consommé en salade, en soupe ou en légume d’accompagnement.

haut de page

Les fruits de mer, ces super-aliments stimulant le système immunitaire

Les fruits de mer contiennent du zinc, qui stimule le système immunitaire, et du sélénium antioxydant, qui aide à se protéger des maladies cardiaques. Ils sont aussi riches en iode, pour un métabolisme sain.

haut de page

Les abricots contribuent à avoir une santé de fer

Les abricots sont riches en antioxydants qui neutralisent les radicaux libres, facteur qui contribue à réduire les risques d’être atteint de certaines maladies cardiovasculaires. Les abricots sont aussi riches en fibres et contribuent au maintient d’une bonne régularité. Ils peuvent même soulager la constipation occasionnelle. Séchés, ils constituent une collation hautement énergétique, remplie de vitamine A et de fer.

L’abricot peut être consommé frais, séché, en confiture ou marmelade. Il s’intègre parfaitement à des sauces sucrées pour accompagner les viandes, à des salades et même à des soupes.

haut de page

Le café, une surprenant super-aliment

Vous croyez toujours que le café est mauvais pour votre santé? Détrompez-vous! Le café est rempli de bienfaits pour votre santé! Il aurait même des vertus miracles pour prévenir le cancer de la peau chez la femme et le cancer de la prostate chez l’homme. Il est aussi rempli d’antioxydants et contribuerait à réduire le risque d’être atteint de diabète de type 2.

Il ne faut bien sûr pas abuser des bonnes choses. Ne dépassez pas plus de quatre tasses de café par jour!

haut de page

Les graines de chia

Les graines de chia sont prisées de toute part par les professionnels de la santé depuis quelques années. Elles sont en effet remplies d’acides gras comme les omégas-3, de vitamines, de fibres et d’antioxydants. Les graines de chia ont aussi une très grande teneur en protéines, ce qui en fait un choix très intéressant pour les régimes végétariens, ou tout autre régime.

Faciles à intégrer à votre alimentation, les graines de chia peuvent être consommées au petit déjeuner, ensmootie ou en gruau. On peut aussi l’ajouter à nos recettes de muffins santé ou de gâteau.

haut de page

Le saumon, rempli d’oméga-3

Le saumon est très riche en oméga-3, un acide gras essentiel qui est réputé pour renforcer le système immunitaire et pour réguler la pression artérielle. Les acides gras oméga-3 sont aussi un bon remède contre la déprime saisonnière et pourrait même contribuer à diminuer les signes de dépression. Le saumon est aussi une excellente source de protéine.

Le saumon est très facile à intégrer à son alimentation. Préparez-le à votre goût et mangez-en au moins deux fois par semaine!

haut de page

L’eau est une source de vie

Bien que l’eau n’est pas exactement un aliment, elle est absolument essentielle à la vie et au maintient d’une bonne santé. C’est grâce à l’eau si le corps peut bénéficier des bienfaits des autres aliments. Le corps étant composé de plus de 60 % d’eau, cet élément est donc parmi les plus importants pour le bon fonctionnement des organes vitaux.

Il est donc très important de boire une quantité suffisante d’eau par jour. Cette quantité varie selon les personnes et selon leurs besoins. Un sportif boira davantage d’eau qu’une personne sédentaire. Il faut boire plus d’eau par temps chaud et quand on est malade.

haut de page

Les oeufs, on craque pour les cocos

L’oeuf est une excellente source de protéines à faible teneur calorique. Il est aussi une bonne source de plusieurs vitamines et minéraux. Il est important de le consommer entier puisque le jaune contient 90 % du calcium et du fer contenu dans chaque oeuf.

Les façons de consommer des oeufs sont presque infinies. Au petit déjeuner, poché ou cuit entier, en salade, en soupe, en smoothie ou en le cuisinant dans nos recettes préférées. Les possibilités n’ont de limite que votre imagination!

haut de page

Les agrumes dont le citron, le pamplemousse et l’orange

Pamplemousses, oranges, mandarines, citrons et limes sont d’excellentes sources d’une forme végétale de la vitamine C ou acide ascorbique. Cette super star de l’alimentation a une foule de fonctions immunes ; elle favorise le déplacement des phagocytes, stimule l’activité des lymphocytes NK, édifie et maintient les muqueuses ainsi que le collagène qui joue un rôle majeur dans la cicatrisation des plaies.

La vitamine C contribue aussi à la production des hormones, qui aident le corps à triompher du stress, et à la conversion des toxines en substances solubles qui peuvent être excrétées par le corps. Mais ce n’est que l’un des quelque 100 éléments phytochimiques des agrumes. Oranges et pamplemousses contiennent aussi de la naringénine qui, selon des chercheurs, lutte contre le VIH et la formation de tumeurs. L’huile de l’écorce renferme du limonène, élément qui aiderait les enzymes à désactiver des substances cancérigènes dans l’organisme et les tumeurs et à ralentir la multiplication de leurs cellules.

Contrairement à la croyance populaire, la vitamine C ne peut guérir le rhume ou prolonger la vie des cancéreux. Néanmoins, son importance pour la santé est indiscutable. Plusieurs études ont établi un lien étroit entre un faible taux sanguin de vitamine C et un risque accru de cancer, surtout ceux de l’œsophage, de la bouche, du pancréas et de l’estomac. En ajoutant un peu de zeste de citron à leurs aliments, les participants à une étude menée par l’Université d’Arizona semblent avoir diminué dede 34 p. 100 la fréquence des cancers de la peau.

La plupart des animaux produisent leur propre vitamine C, mais les humains semblent en avoir perdu la faculté. Puisque le corps ne l’emmagasine pas (tout excès s’éliminant dans l’urine), prenez-en un peu chaque jour (il n’est pas utile d’absorber de fortes doses de suppléments) en mettant un zeste de citron dans vos boissons.

Le citron est pratiquement un médicament naturel. Le citron a des vertus antiseptiques qui contribuent à assainir le sang et à évacuer les microbes par voies naturelles. Certains professionnels de la santé voit aussi en lui des propriétés qui contribuent à prévenir et même guérir certains cancers liés au système digestif. Certains pensent aussi que le citron contribue à prévenir les maladies cardiovasculaires.

Le citron peut être consommé dans de l’eau citronnée, en tisane, en dessert ou avec du poisson.

voir page : vertus du pamplemousse

haut de page

Le quinoa pour une santé de fer

Contrairement à la croyance populaire, le quinoa n’est pas une céréale. Le quinoa contient une grande quantité de protéines et d’acides gras polyinsaturés. Il est aussi une importante source de fibres alimentaires. Le quinoa contient aussi plusieurs nutriments essentiels au maintient d’une bonne santé comme le manganèse, le fer, le magnésium et la vitamine B2.

Le quinoa peut être consommé comme du riz. Son goût particulier apporte une belle diversité à nos repas. Il peut être mangé chaud, en accompagnement à nos repas ou en soupe, ou froid, en salade ou même en dessert.

haut de page

Le curcuma, l’épice magique

Le curcuma est très riche en minéraux et en vitamines. Il est une excellente source de fer, de manganèse, entre autres. Le curcuma contient de la curcumine, ingrédient miracle qui propulse l’épice en tête des aliments bénéfiques. Des recherches sont présentement menées pour mieux comprendre les effets du curcuma sur le prévention et le traitement de certains cancers et contre la maladie d’Alzheimer.

Le curcuma étant une épice, son utilisation en cuisine se limite à l’ajouter à nos recettes. Son goût étant assez prononcé, il faut apprendre à l’utiliser avec les bons aliments et avec les bonne épices. N’abandonnez pas trop vite et demandez conseil à votre épicier ou votre boucher!

haut de page

Huile de coco pour tous les usages

L’huile de coco fait énormément parler d’elle depuis quelques années. Les nutritionnistes la recommande pour cuisiner et les professionnels de l’esthétique ne jurent que par elle pour l’entretient des cheveux, des ongles et de la peau. Pour votre santé, elle a donc l’air miraculeuse!

Utilisée en cuisine, l’huile de coco remplace n’importe quelle huile pour la cuisson régulière des aliments. Elle contient des acides gras qui sont particulièrement bon pour la santé du corps et du coeur.

Pour l’utiliser, il suffit simplement de l’incorporer à vos recettes. Si elle est trop ferme pour ce que vous voulez faire, faites-la simplement ramollir quelques secondes au micro-ondes.

haut de page

Les probiotiques,des bactéries qui vous veulent du bien

Les probiotiques sont des microorganismes vivants créés à partir de bactéries et de champignons bénéfiques pour la santé. Ils font des miracles pour renforcer le système immunitaire et pour maintenir ou rétablir une bonne flore intestinale.

On retrouve les probiotiques dans les yogourts, certains produits laitiers fermentés, des haricots ou des pâtes fabriquées à partir de levure de bière. Il existe aussi des suppléments disponibles sur le marché si vous avez besoin d’augmenter votre consommation régulière de probiotiques pour des raisons de maladie ou autre.

haut de page

Le kiwi, le roi des vitamines

Le kiwi, ce petit fruit vert au pelage doux, est une excellente source de fibres, de vitamine C, de vitamine K, d’antioxydants et d’acide folique. Le kiwi est reconnu pour réduire la pression sanguine, pour prévenir certains cancers, pour prévenir la dégénérescence maculaire et pour favoriser la perte de poids.

Le kiwi se consomme cru ou cuit, en salade de fruits, en salade, en smootie, ou en pâtisserie. Bon appétit!

haut de page

Les insectes, super-aliments du futur?

Riches en protéines et en oméga-3, les insectes pourraient bel et bien devenir un super-alimentque l’on consomme au quotidien. L’idée de retrouver des criquets, vers de farine et autres créatures rampantes vous fait grimacer de dégoût?

Au moins 2 millions de personnes dans le monde consomment régulièrement des insectes, selon un récent rapport des Nations Unies. De nombreux insectes comestibles (scarabées, chenilles, fourmis, sauterelles, pour n’en nommer que quelques-uns) sont riches en protéines, en acides gras essentiels et en fer. En somme, la collation parfaite!

À titre d’exemple, les grillons offrent proportionnellement le double des protéines contenues dans le poulet. Les barres préparées par l’entreprise américaine Chapul sont fabriquées à partir de criquets rôtis réduits en poudre et mélangés à d’autres ingrédients tels que des dattes, du cacao, du miel et de l’avoine.

Aurez-vous l’audace d’y goûter?

haut de page

Vin rouge

On dit depuis longtemps qu’un verre de vin en mangeant peut aider à prévenir la maladie cardiaque. Il est clair maintenant qu’un usage modéré du vin comporte d’autres bienfaits. Des chercheurs de l’Institut de médecine préventive de Copenhague ont longuement étudié les habitudes de plus de 13 000 hommes et d’environ 11 500 femmes.

Selon eux, les gens qui boivent du vin – plutôt que de la bière ou de l’alcool, ou aucun des deux – avaient des taux de mortalité plus bas que ceux qui ne buvaient pas de vin du tout. Il est important de noter, cependant, que ceux qui en buvaient beaucoup avaient un risque plus grand de mourir que ceux qui ne dépassaient pas trois verres par jour.

Quel est le meilleur vin pour la santé? Selon la recherche, un antioxydant du vin, le resvératrol, est particulièrement bénéfique et certains cépages en renferment plus que d’autres. Le pinot noir, par exemple, en a deux fois plus que le merlot, le cabernet franc ou le cabernet-sauvignon.

haut de page

Les carottes

Les carottes et tous les légumes ou les fruits orange (mangues,cantaloup et patates douces, par exemple) renferment beaucoup de caroténoïdes dont plusieurs sont des précurseurs de la vitamine A.

Des études ont démontré que la vitamine A réduit la fréquence et la gravité des maladies infectieuses en aidant les muqueuses à demeurer saines et intactes. De plus, la vitamine A intensifie la réponse immunitaire et augmente le nombre des globules blancs du sang.

Les sujets qui ont une concentration sanguine élevée de bêta-carotène sont moins exposés au cancer et à la maladie cardiaque. Mais récemment, des études ont avancé que les suppléments de bêta-carotène pouvaient augmenter les risques de cancer du poumon chez les fumeurs. Il se trouva que les fumeurs de ces études buvaient beaucoup d’alcool. L’échantillonnage corrigé, le lien entre bêta-carotène et cancer du poumon disparut.

Selon une étude américaine, avec 15 à 60 mg de caroténoïdes par jour, les gens âgés améliorent leur fonction immunitaire. Selon une autre étude menée au Canada, en associant chaque jour pendant un an 16 mg de caroténoïdes à de petites doses de 17 autres nutriments, les gens âgés en bonne santé stimulaient leur fonction immunitaire et souffraient deux fois moins de maladies infectieuses.

On a établi que le risque de décès, toutes causes confondues, diminuait de 28 p. 100 chez les hommes ayant absorbé 6 mg de bêta-carotène par jour (soit une carotte moyenne) pendant 25 ans. Une autre étude a montré que les lymphocytes NK sont plus actifs chez les hommes ayant consommé 50 mg de bêta-carotène tous les deux jours pendant 12 ans que chez ceux qui prenaient un placebo.

Mangez 1 tasse de carottes cuites par jour. La cuisson ramollit les parois cellulaires des carottes, comme de tous les légumes, vous permettant de mieux assimiler leurs nutriments.

haut de page

Parmi les meilleurs super-aliments, il y a le poulet

Le poulet est une bonne source de tous les acides aminés, y compris la tyrosine, qui contribue à promouvoir la vigilance mentale, et la niacine, pour stimuler les niveaux d’énergie.

Contrairement aux steaks et aux hamburgers, le poulet (particulièrement la poitrine) est faible en gras saturés qui font augmenter le « mauvais » cholestérol, ainsi que l’insulinorésistance, rendant la glycémie plus difficile à contrôler. Une portion de 85 g (3 oz) de poitrine de poulet sans peau contient seulement 142 calories et 3 g de gras. Vous pouvez aussi opter pour la poitrine de dinde qui est encore plus maigre et faible en calories.

Choisissez du poulet maigre pour obtenir le meilleur profit santé.

haut de page

Le shiitake, un champignon aux bienfaits prometteurs

Les botanistes traditionnels chinois prétendent que le shiitake, élément de base de la cuisine et de la médecine asiatiques depuis des millénaires, protège le système immunitaire en activant le « Qi » ou force vitale. Bien qu’il soit difficile de le prouver, il est certain que ces champignons renferment des éléments antipathogènes comme le lentinane, polysaccharide qui protège l’organisme contre le cancer en stimulant la production des lymphocytes T et NK et des macrophages. Associé à des médicaments, le lentinane aiderait les patients ayant subi un pontage à résister aux infections.

Des Japonais ont approuvé les shiitakes comme anticancéreux en 1985 quand on a su que des patients atteints du cancer de l’estomac et du côlon avaient vécu plus longtemps en prenant du lentinane purifié pendant leur chimiothérapie. Selon des chercheurs, lorsque des patients atteints du VIH ont pris du lentinane avec de la didanosine, remède contre le VIH, l’activité des lymphocytes T s’est intensifiée pendant 38 semaines, contre 14 semaines chez ceux qui ne prenaient que de la didanosine. Reste à voir si le lentinane aura les mêmes effets avec d’autres médicaments. Les shiitakes feraient aussi baisser le cholestérol et préviendraient les caillots sanguins.

La plus petite dose quotidienne effective serait de 85 g de shiitakes frais ou de 10 g de shiitakes séchés. On range aussi les maitakes parmi les champignons méritant de figurer dans un plat de champignons immunostimulants.

haut de page

Les propriétés anticancérigènes des légumineuses

En plus d’être les sources de protéines les moins coûteuses, les légumineuses regorgent d’inhibiteurs de protéases, composés qui peuvent bloquer la dissémination des cellules cancéreuses. Le soja est riche en isoflavones censés diminuer les risques de cancer de la prostate,de même que les risques de cancer du sein, en réduisant l’effet des œstrogènes sur les tissus.

Selon des études moléculaires, les légumineuses auraient des propriétés anticancérigènes. Par exemple, la génistéine des pois cassés jaunes, des haricots de Lima et du soja inhibe deux enzymes qui concourent à rendre cancéreuses des cellules normales. Les chercheurs travaillent à discerner quels autres bons effets aurait le soja sur le système immunitaire.

Essayez d’en manger 1/2 tasse par jour. Exception faite des pois cassés et des lentilles, les légumineuses séchées doivent tremper avant la cuisson. Recherchez le curry indien, fait avec des lentilles, et l’houmous, trempette du Moyen-Orient préparée avec des pois chiches. Et mangez des plats mexicains à base de haricots noirs ou rouges.

haut de page


Sources :

  • http://selection.readersdigest.ca/

 

 


Liens :

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.