Nos Dernières Fiches

Découvrez nos nouvelles fiches

View More Listings

Articles de Presse

Nos 3 derniers Articles

L’électroculture, le courant passe bien.

L’électroculture est un mode de culture utilisant les forces naturelles de la nature disponibles autour de nous, inépuisables et non polluantes. Elle comporte un ensemble de techniques regroupant les courants électriques atmosphériques et telluriques, les rayonnements cosmiques et le champ magnétique terrestre afin de stimuler la germination, la croissance et le développement des plantes. Ces forces électromagnétiques naturelles forment, conjuguées, une source d’énergie gratuite, douce et intarissable, que l’on peut transmettre aux végétaux à l’aide de simples électrodes métalliques. Elles permettent une forme de culture saine avec des résultats remarquables, tant en quantité qu’en qualité. Ceci est valable pour toutes sortes de culture, y compris les arbres et les plantes d’agrément.

Découverte il y a plus d’un siècle, étudiée par la science, l’électroculture offre une…

Read more
  • 0

Fin gras du Mézenc ?

La saison du fin gras du Mézenc dure du 1er Février au 1er juin. Pendant cette période, les bouchers et les restaurateurs proposent aux consommateurs cette viande de bœuf. Un mets de qualité produit en Haute-Loire et en Ardèche autour du mont Mézenc à deux pas du Mont Gerbier de Jonc et du Plateau Vivarais-Lignon.

Le Fin Gras du Mézenc est une appellation d'origine désignant une carcasse bovine. Cette dénomination fait l'objet d'une protection au niveau européen par le biais d'une AOP. C'est un produit d'élevage bovin français.

Elle trouve son origine dans un vieil usage des paysans du massif du Mézenc consistant à engraisser lentement, à l'étable, des génisses et des bœufs, rigoureusement triés, avec le foin naturel, trié lui aussi, fauché dans les prairies d'altitude afin de les mettre à la vente aux foires à la période de Pâques. Le fin gras doit vraisemblablement sa typ…

Read more
  • 0

Le Temps des Cerises…

Historique

* Le cerisier était déjà présent en Europe 3000 ans avant notre ère (on en a trouvé des traces dans les cités lacustres suisses de l'âge de pierre), mais on ignore en fait d'où il est vraiment originaire (peut-être du Moyen-Orient).

Grecs et romains connaissaient bien le cerisier, du moins sous sa forme "sauvage" de merisier. Le général et gastronome Lucullus aurait rapporté de ses campagnes militaires des greffons de bonnes variétés. C’est du moins ce que prétend le naturaliste Pline.

* En France, dès le Moyen Âge, la cerise était l'un des fruits les plus appréciés. A la Renaissance, on savait déjà obtenir des cerises précoces. Louis XV, grand amateur de cerises, encouragea la culture et le développement des nouvelles variétés. Et à la fin du XIXème siècle, Montmorency était réputé pour sa récolte de cerises. Les Parisiens s'y rendaient en foule, à la belle sai…

Read more
  • 0