les coopératives diversifient leurs circuits de commercialisation

La vente directe à la ferme permet de déguster des produits sains et locaux et de rencontrer des producteurs passionnés. Au-delà, les paysans coopérateurs ont su se saisir des nouvelles tendances et attentes des consommateurs. Ils proposent aux visiteurs de prolonger la rencontre en séjournant à l’auberge ou de rester en contact via le commerce. Zoom sur les nouveaux modes de consommation des produits agricoles, des circuits courts en pleine expansion !

La vente à la ferme, le circuit de distribution le plus direct du producteur au consommateur !

Bienvenue à la ferme ! Se rendre chez les agriculteurs, en dehors des circuits de la distribution alimentaire traditionnelle, c’est réaliser un achat qui a valeur d’expérience. La rencontre du producteur et la visite de la ferme permettent d’en savoir plus sur les modes de production ou d’élevage des produits fermiers. Encore davantage que sur les marchés locaux, on prend le temps d’échanger et de découvrir l’exploitation agricole, comment sont faits les produits du terroirs, fabriqués les fromages, cultivés les fruits et légumes de saison que l’on ramène dans son panier. Se rendre directement à la ferme, c’est aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur notre alimentation quotidienne, sur ces labels (AB, AOP, IGP) qui valorisent l’origine des produits et auxquels nous avons tendance à faire confiance sans toujours savoir ce qu’ils recouvrent. Des échanges qui peuvent être prolongés lors de séjours de plus ou moins longue durée puisque de plus en plus de fermes proposent de hébergement.

De plus, acheter à la ferme est un geste de consommation engagé : cela favorise l’économie locale, cela soutient les savoir-faire locaux du terroir en offrant des débouchés aux producteurs locaux, cela participe à faire vivre des territoire en y maintenant le lien social, et parce que cela réduit les distances que parcourent les produits, c’est écologique !

Le magasin et le site Internet développent conjointement leur activité. Être visible sur Internet est primordial dans une région touristique car les vacanciers font des recherches avant de venir. Le site draine ainsi un flux vers le magasin (les souvenirs de vacances sont des fromages !) et permet de prolonger l’expérience en renouvelant les achats des produits plusieurs fois dans l’année. Aujourd’hui, le magasin reste toujours essentiel car il permet aux vacanciers et aux habitants de tout le canton de venir s’approvisionner «à la source».

La vente en ligne permet aussi de développer une autre valeur ajoutée, complémentaire à celle apportée par la vente en blanc des fromages auprès des affineurs. Avec cette valeur ajoutée, la coopérative fournit des emplois locaux. Elle contribue aussi également à l’attrait touristique du Jura, au rayonnement dans toute la France d’un savoir-faire régional.

http://www.comte-morbier.com/

La Coopération Agricole en France, c’est 2500 entreprises-coopératives agricoles et agroalimentaires, principalement des TPE et PME, qui représentent une marque alimentaire sur 3, rassemblent 3 agriculteurs sur 4 et emploient 165 000 salariés.