Élevage de Salers

Les caractéristiques des vaches Salers

Elle porte une robe acajou foncé, à poil long et frisé, et à grandes et fines cornes de couleur claire en forme de lyre. Les muqueuses sont couleur chair.
Les veaux, issus de croisement, ont une robe beaucoup plus claire, d’un crème plus ou moins beige doré.

C’est une vache de grande taille : 700 à 750 kg pour les femelles, et 1,40 m de hauteur au garrot.

Sélectionnée à l’origine pour le travail, c’est une race de grand format, très charpentée, ce qui en fait une bonne mère, avec peu d’accidents de vêlage, y compris dans des conditions de vie rustiques.

C’est une race mixte, apte à la fois à produire du lait et de la viande de qualité. Grimpeuse infatigable, elle n’est pas sujette au vertige, ce qui lui permet de pâturer les solitudes pentues des Monts du Cantal.

En production laitière, elle peut produire jusqu’à 2 000 – 2 400 kg d’un lait riche en matière grasse par lactation. Son lait est utilisé pour la production des fromages AOC régionaux, notamment le cantal et une de ses variétés, le salers.

La particularité de cette race est de n’accepter d’être traite qu’en présence de son veau. La salers est aujourd’hui surtout exploitée en système allaitant pour la production de veau de boucherie, souvent en croisement avec des taureaux charolais. Ils donnent des broutards lourds sans complément alimentaire.

Elle est recherchée pour ses qualités de rusticité : elle supporte de fortes variations de température et un fourrage parfois grossier. Ses éleveurs louent sa fertilité et sa facilité d’élevage. Dans le Cantal, les éleveurs pratiquaient l’estive : les troupeaux passaient l’été sur les hauteurs, les estives. Les veaux grandissaient au lait de leur mère, et la traite commençait sur les pâturages riches à la fin du printemps. Ce système permettait la production de broutards de qualité et de fromage exclusivement issu du lait le plus parfumé.

Gioux
15400 Riom-ès-Montagnes

04 71 78 12 21